Covid-19 : quatre scénarios pour la période post-confinement

Santé

Le Conseil scientifique Covid-19 esquisse quatre scénarios possibles à court ou à moyen terme pour la période post-confinement.

Pour préparer la France à la suite de l’épidémie et en diminuer les conséquences, le Conseil scientifique Covid-19, présidé par le Pr Jean-François Delfraissy, a identifié, dans un avis rendu début juin 2020, « quatre scénarios probables prenant en compte la situation actuelle et les connaissances acquises depuis le début de l’épidémie ». Ces scénarios permettent d’établir et de proposer des mesures à prendre dans chacune de ces situations. Celles-ci doivent être élaborées dès maintenant pour être opérationnelles lorsque cela sera nécessaire, notamment en cas d’apparition d’une « deuxième vague », plaide le Conseil.

Les quatre scénarios possibles à court ou à moyen terme identifiés par le Conseil scientifique devront être actualisés en fonction de l’évolution des connaissances scientifiques et des exigences opérationnelles, précise-t-il. À cet égard, le Conseil souligne « la nécessité d’une gouvernance claire, opérationnelle et en partie territorialisée ». Celle-ci devra inclure des compétences scientifiques et sanitaires, mais aussi interministérielles et, plus largement, institutionnelles. L’association d’acteurs de la société civile et de la vie économique est de nature à renforcer sa légitimité, ainsi que l’adhésion aux mesures envisagées dans chaque scénario, soutient le Conseil.

Présentation des quatre scénarios :

  • Le premier des quatre scénarios est le plus favorable. C’est celui d’une épidémie sous contrôle, au vu des indicateurs disponibles, associée à l’occurrence de clusters localisés pouvant être maitrisés. En présence du virus, ce scénario nécessite cependant un maintien des mesures de lutte contre l’épidémie.
  • Plus défavorable, le deuxième scénario verrait apparaître des clusters critiques, laissant craindre une perte de contrôle des chaînes de contamination et, donc, du contrôle de l’épidémie elle-même. Ce scénario exigerait des mesures strictes, précoces et localisées, afin d’éviter une perte de contrôle plus large de l’épidémie.
  • Le troisième scénario ferait basculer une situation contrôlée vers une reprise progressive et à bas bruit de l’épidémie, plus difficile à identifier. Des indicateurs se dégraderaient alors sans que les chaînes de contamination puissent être identifiées, ni a fortiori contrôlées. Ce scénario exigerait des mesures strictes, ainsi que l’activation rapide de plusieurs mesures du P2R-Covid. Les mesures à prendre pourraient encore être envisagées à une échelle régionale si les indicateurs le permettent ou au niveau national.
  • Enfin, dans le quatrième scénario, la dégradation critique des indicateurs traduirait une perte du contrôle de l’épidémie et exigerait des décisions difficiles, conduisant à choisir entre un confinement national généralisé, permettant de minimiser la mortalité directe et d’autres objectifs collectifs, économiques et sociaux, s’accompagnant alors d’une importante mortalité directe.

Sur la base de la situation constatée en fin de période de confinement, l’élaboration de ces scénarios a amené le Conseil scientifique à proposer un plan de Prévention et de Protection renforcées (P2R Covid) décliné en sept volets permettant de préparer des mesures qui pourront être activées graduellement ou massivement selon les caractéristiques de l’épidémie dans les semaines et mois qui viennent. Le Conseil recommande d’élaborer ce plan « dès maintenant », avec les acteurs notamment territoriaux, afin « d’activer le plus rapidement possible les mesures appropriées ».

Posté le par

Recommander cet article