Études de santé : le gouvernement corrige sa copie

Santé

En réponse aux dysfonctionnements de sa réforme des études de santé, le gouvernement a annoncé « plusieurs mesures exceptionnelles », dont un nouveau décret censé « garantir les meilleures chances de réussite » aux étudiants de première année.

L’enfer était pavé de bonne intentions. Promise en 2018, la réforme du premier cycle des études de santé devait mettre fin au « gâchis » de l’ex-« numerus clausus » et du redouté concours unique en médecine, dentaire, pharmacie et maïeutique.

Deux ans plus tard, sa mise en œuvre a viré au parcours du combattant pour des étudiants toujours surchargés de travail et sans visibilité sur les quotas de places en deuxième année, finalement détaillés avec plus d’un an de retard sur la date prévue.

Cette réforme « a été fortement perturbée par la crise sanitaire » et a « suscité des inquiétudes parmi les étudiants et leurs familles », a reconnu Matignon dans un communiqué mercredi 2 juin 2021.

Le gouvernement a donc « décidé de plusieurs mesures exceptionnelles » pour rectifier le tir, à commencer par un décret permettant de « réaffecter » davantage de places entre les nouveaux cursus PASS (« parcours spécifique » à dominante santé) et LAS (licence avec option « accès santé »), « afin de garantir aux étudiants les meilleures chances de réussite ».

Chaque université devra créer « une commission d’examen exceptionnelle » pour les étudiants admissibles en deuxième année de filière santé, mais qui n’ont pas validé une autre matière, et des « sessions de rattrapage » seront organisées pour les disciplines « mineures » des PASS et LAS.

Le nombre de places en deuxième année reste fixé à 16 750 pour la prochaine rentrée, ce qui représente une hausse de près de 12 %, essentiellement au profit des facultés de médecine.

Pour éviter les même écueils l’an prochain, Matignon ajoute avoir adressé « de nouvelles instructions » aux universités, qui devront notamment définir « des capacités d’accueil au moins identiques (…) pour garantir dès à présent la plus grande visibilité possible ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2021

Posté le par

Recommander cet article