Les internes en médecine peinent à suivre leur formation théorique selon une étude

Santé

L’accès à la formation théorique est compliqué pour une majorité d’internes, seul un sur deux ayant la possibilité de prendre leurs deux demi-journées hebdomadaires pour s’y rendre, montre une enquête réalisée par l’intersyndicat nationale des internes (Isni). Publiée mercredi, elle révèle en outre un recours croissant à des formations complémentaires.

Légalement, les internes doivent disposer de deux demi-journées de formation théorique par semaine, en plus de la pratique clinique dans les services hospitaliers. Mais seulement 50 % ont la possibilité de les prendre. En moyenne, 18 demi-journées par semestre sont prises sur les 54 obligatoires, selon cette enquête nationale réalisée auprès d’internes (5 600 réponses, dont 3 270 complètes, recueillies entre début juillet à fin octobre 2013). Un tiers des internes ne sont pas autorisés à s’absenter de l’hôpital pour suivre leur formation théorique, pourtant obligatoire dans leur cursus, selon l’enquête.

Le coût constitue également un frein à l’accès à la formation. Dans près de 20 % des cas, les internes n’ont pas la possibilité financière de se rendre à leur enseignement, en particulier les enseignements nationaux. L’étude indique que les internes déboursent en moyenne 1 150 euros par an pour la formation théorique obligatoire. De plus en plus d’internes complètent leur formation de base, le diplôme d’études spécialisées (DES), par des formations ad-hoc, car près de la moitié la juge insuffisante (45 % des internes ayant répondu). Les formations complémentaires sont ainsi devenues « obligatoires » pour valider leur formation selon près de 20 % d’entre eux.

L’étude met, en outre, en lumière un défaut d’évaluation des internes : les internes interrogés estiment que dans près de 60 % des cas, ils ne sont jamais évalués sur leurs connaissances théoriques au cours de leur internat. L’internat, effectué après six années d’études en médecine, dure de 3 à 5 ans. L’interne doit effectuer un certain nombre de stages semestriels, suivre des enseignements théoriques (séminaires, cours mensuels…) et préparer une thèse de recherche. Pour obtenir le diplôme de docteur en médecine et pouvoir s’installer, l’interne doit valider les stages, le DES de la discipline suivie et soutenir sa thèse.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum