Lancement de la mission « Gouvernance et simplification de l’hôpital »

Santé

Le gouvernement veut associer davantage les soignants à la gouvernance de l’hôpital et simplifier son fonctionnement.

Dans le cadre de son plan « Investir pour l’hôpital », la ministre des Solidarités et de la Santé a confié le 19 décembre 2019 au Pr Olivier Claris, président de la Commission médicale d’établissement (CME) des Hospices civils de Lyon (HCL), le pilotage de la mission « Gouvernance et simplification de l’hôpital ». Objectifs d’Agnès Buzyn : concrétiser la médicalisation de la gouvernance et simplifier le fonctionnement de l’hôpital.

Pour mener à bien sa mission, le Pr Claris sera notamment accompagné de Thierry Gamond-Rius, directeur du Groupe Hospitalier Bretagne Sud, et du Dr David Piney, président de la CME du centre hospitalier de Lunéville. Un rapport assorti de propositions d’amélioration opérationnelles et d’une méthodologie de déploiement des mesures sera remis à la ministre fin mars 2020.

Médicaliser la gouvernance de l’hôpital

« Garantir, dans chaque hôpital, un mode de prise de décision inscrit dans une gouvernance stable, apaisée et fédératrice, et accroître l’association de la communauté médicale et soignante à la gouvernance de l’hôpital sont apparues comme des priorités absolues », assure Agnès Buzyn.

Aussi, la mission confiée au Pr Claris consiste à rendre opérationnels les engagements pris le 20 novembre 2019 en matière de codécision entre le président de CME et le directeur, sur les domaines relatifs à la stratégie médicale, aux nominations et aux investissements médicaux.

Simplifier le fonctionnement de l’hôpital

« Au fil des années, le pilotage des hôpitaux s’est alourdi et rigidifié, freinant parfois le quotidien des équipes de soins, mais aussi la prise de certaines décisions indispensables pour le bon fonctionnement des services », constate la ministre des Solidarités et de la Santé. Voilà pourquoi la mission du Pr Claris traitera de la question de la simplification des processus de fonctionnement.

Elle s’attachera à dresser un état des lieux des « irritants » rencontrés par les professionnels au quotidien au sein des établissements de santé. Tous les champs de la vie hospitalière pourront être étudiés : procédures de contrôle et de reporting au sein de l’établissement, mais également auprès des tutelles ; outils de contractualisation ; pratiques de management ; gestion des équipes…

La mise en œuvre de la délégation de gestion au sein des pôles et des services de soins fera l’objet d’une attention particulière pour identifier les facteurs de réussite et formaliser des recommandations de bonnes pratiques, précise le ministère.

Posté le par

Recommander cet article