Le « Ségur de la santé » est lancé

Santé

Les conclusions du « Ségur de la santé » sont attendues pour la mi-juillet, a annoncé le Premier ministre, le 25 mai 2020.

Face à près de 300 acteurs du monde de la santé, réunis par visioconférence, le Premier ministre et le ministre des Solidarités et de la Santé ont, ce lundi 25 mai 2020, donné le coup d’envoi du « Ségur de la santé ». Édouard Philippe et Olivier Véran entendent ainsi traduire l’engagement pris par le président de la République, le 25 mars 2020, auprès de toutes les femmes et les hommes mobilisés dans la crise du Covid-19 : « à l’issue de cette crise, un plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières sera construit pour notre hôpital ». « Le "Ségur de la santé" permet de vous réunir, acteurs de la santé et du grand âge, d’abord pour que vous partagiez votre expérience de la crise. Mais surtout pour construire ensemble l’avenir de l’hôpital et plus largement une nouvelle organisation des soins. Pour trouver les moyens d’accélérer la rénovation en profondeur notre système de santé. Nous voulons aller vite », a déclaré le Premier ministre en préambule.

Édouard Philippe a défini  « cinq enjeux clés », qui, selon lui, doivent guider les travaux tout au long du « Ségur de la santé ». À savoir :

  • Reconnaissance pour nos soignants

    Cette reconnaissance, « immense dans notre pays », se traduira dans les rémunérations, a promis d’emblée le Premier ministre. « Sur ce point, je le dis sans ambiguïté, la revalorisation sera significative. Comme le sera l’augmentation de l’ONDAM dans les années à venir. »

  • Investissement massif

    Une partie du programme à venir devra « être dédiée aux investissements au niveau des territoires, pour accélérer les coopérations entre la ville, l’hôpital, le médico-social et entre le public et le privé », a assuré Édouard Philippe.

  • Agilité retrouvée

    La crise sanitaire a permis la matérialisation d’un « choc de simplification » maintes fois espéré et jamais constaté. « Il nous faut à tout prix le conserver, et dans tous les domaines : le fonctionnement interne des hôpitaux, les liens avec les ARS, les ressources humaines », a insisté le locataire de Matignon.

  • Organisation territoriale

    Le quatrième enjeu formulé par le Premier ministre est de bâtir une nouvelle organisation du système de santé dans chaque territoire, intégrant l’hôpital, la médecine de ville et le médico-social.

  • Modernisation par le numérique

Le ministre des Solidarités et de la Santé a ensuite détaillé la méthode et le calendrier retenus par le gouvernement. Le « Ségur de la santé » ouvre un mois de concertation, jusqu’à la fin du mois de juin, avec les acteurs du système de santé :

  • Des concertations nationales à travers un Comité Ségur national et un groupe Ségur national spécifique autour des carrières et des rémunérations, inaugurées dès ce mardi 26 mai 2020 ;
  • Des retours d’expérience dans les territoires, à partir du vendredi 29 mai 2020 ;
  • Une consultation en ligne, via un espace d’expression dématérialisé ouvert début juin 2020.

Les conclusions du « Ségur de la santé » sont attendues pour la mi-juillet 2020.

Posté le par

Recommander cet article