Délinquance : la mise en œuvre de zones prioritaires de sécurité (ZSP)

Sécurité

Le ministre de l’Intérieur a annoncé, fin juillet, la création, dès septembre, de 15 zones prioritaires de sécurité (ZSP) au sein de villes, de zones périurbaines ou rurales.

Par une circulaire datée du 30 juillet, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a annoncé la création, à partir de septembre, de 15 zones prioritaires de sécurité (ZSP) au sein de villes, de zones périurbaines ou rurales. « Il s’agit de répondre, au plus près, aux préoccupations de nos concitoyens, souvent parmi les plus démunis, confrontés dans des quartiers urbains ou dans des territoires ruraux à la délinquance, à la violence et aux trafics de toutes sortes qui sapent les fondements même de notre société et mettent en péril le lien social », justifie le ministre. Le texte précise qu’il s’agit d’apporter « des réponses adaptées aux problématiques locales (…) pour des territoires dans lesquels des actes de délinquance ou d’incivilités sont structurellement enracinés ». L’ambition est, notamment, de juguler « l’économie souterraine, les trafics de stupéfiants et d’armes, les violences, les cambriolages, les regroupements dans les parties communes d’immeubles d’habitation, les nuisances de voie publique et autres incivilités ».

En termes d’organisation, deux structures locales seront mises en place : une « cellule de coordination opérationnelle des forces de sécurité intérieure » et une « cellule de coordination opérationnelle du partenariat ». Les actions menées devront ainsi faire l’objet d’une coordination opérationnelle renforcée, non seulement de l’ensemble des forces de sécurité intérieure, mais aussi des moyens et personnels dépendant d’autres ministères et de ceux résultant du partenariat avec les collectivités territoriales déjà initié, plus particulièrement, dans les conseils locaux – ou intercommunaux – de sécurité et de prévention de la délinquance, précise la circulaire.

Certaines actions relevant de la politique de la ville « pourront utilement être harmonisées ou coordonnées pour compléter l’action menée dans les ZSP, notamment en matière de prévention de la délinquance ». Parallèlement, les crédits délégués du Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) devront être, en partie, mobilisés « pour soutenir des actions de prévention dans les ZSP, notamment pour ce qui concerne la mise en place d’actions visant à prévenir la récidive et assurer un suivi individualisé des mineurs prédélinquants », ajoute le texte.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum