Vers une gestion durable et progressive des cimetières de Brest

Funéraire

La ville de Brest généralise l’expérimentation menée sur le cimetière de Kerfautras à l’ensemble des cimetières afin d’entretenir de manière durable ces espaces.

Cette technique d’entretien qui consiste à recouvrir de gazon les allées inter-tombes est une alternative à l’utilisation de produits phytosanitaires.

La ville de Brest est passée au « zéro phyto » dans les cimetières en 2013. Les 18 agents du service des cimetières entretiennent les six cimetières communaux, (soit 22 hectares, 13 km d’allées, 60 km de cheminement inter-tombes) par des techniques de désherbage manuelles, mécaniques et thermiques.

À titre expérimental, la suppression des « dalles de pieds » en béton a été effectuée dans certains carrés. Sur l’espace ainsi libéré, un engazonnement spécial (de type terrain de football) est posé et son entretien (deux tontes par an) est facilité. En 2014, quatre carrés tests ont été engazonnés dans les cimetières de Kerfautras, Recouvrance et Lambézellec.

Avec un recul de plusieurs mois et une évaluation des différentes mesures mises en place, il s’avère que l’engazonnement des allées inter-tombes est la meilleure alternative à ce jour à l’arrêt des produits phytosanitaires. Il offre une implantation rapide, une bonne résistance au piétinement, une bonne tenue en zone ombragée, permet une gestion simplifiée (par la tonte réalisée avec des engins adaptés) et valorise l’aspect général de l’espace et des monuments funéraires.

Au total, 90 carrés vont ainsi être réaménagés (soit 70 % des espaces), à un rythme moyen de 20 carrés par an entre 2015 et 2019.

 

Source : Brest Métropole

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum