Attribution de la NBI dans les zones urbaines sensibles

Rémunération

La condition relative à l’exercice de fonctions « à titre principal  » doit porter sur l’affectation géographique et non sur l’exercice de fonctions.

Les fonctionnaires territoriaux qui exercent leurs fonctions à titre principal au sein d’une zone urbaine sensible ou dans un service situé en périphérie d’une telle zone ont droit à une nouvelle bonification indiciaire.

La condition relative à l’exercice de fonctions « à titre principal » doit porter sur l’affectation géographique et non sur l’exercice de fonctions au contact direct de la population de la zone. Il faut également s’abstenir de rechercher si l’exercice des fonctions assurées par un agent le place de manière significative en relation directe avec des usagers résidant dans la zone urbaine sensible voisine.

Texte de référence : Conseil d’État, 3e et 8e sous-sections réunies, 26 avril 2013, n° 353074, Inédit au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • L’interaction entre la compétence PLUi et les fusions d’EPCI : les questions qui peuvent fâchées ! Urbanisme

    L’interaction entre la compétence PLUi et les fusions d’EPCI : les questions qui peuvent fâcher !

    20/01/17
    À partir du 27 mars 2017, les plans locaux d’urbanisme devront être élaborés à l’échelle intercommunale, sauf opposition qualifiée. Dès lors, quel regard est-il possible de porter sur cette nouvelle compétence qui a vocation à s’exercer dans un paysage intercommunal remanié dans lequel les fusions ne se passent pas toujours très bien ? Le cas des communautés de communes et des communautés d’agglomération.
  • Un maire peut-il légalement refuser l'autorisation d’inhumation ? Funéraire

    Un maire peut-il légalement refuser l’autorisation d’inhumation ?

    09/01/17
    Par un arrêt Commune de Mantes-la-Jolie rendu le 16 décembre 2016 (req. n° 403738), le Conseil d’État, saisi d’une question prioritaire de constitutionnalité de l’article L. 2223-3 du Code général des collectivités territoriales – ci-après « CGCT » –, a rappelé les conditions dans lesquelles un maire peut légalement refuser une inhumation sur le territoire de sa commune en cas de risque de trouble à l’ordre public.
  • Sécurité dans les ERP : le pouvoir du maire de fermer un établissement recevant du public Sécurité

    Sécurité dans les ERP : le pouvoir du maire de fermer un établissement recevant du public

    03/01/17
    Par un arrêt rendu le 6 décembre 2016, la Cour administrative d’appel de Bordeaux a jugé légal l'arrêté du maire de la commune d'Urepel en date du 2 octobre 2013 prononçant la fermeture administrative d'un fonds de commerce de café-restaurant en raison de divers manquements aux règles de sécurité applicables aux établissements recevant du public, ci-après « ERP ».
  • Tous les articles juridiques