65 millions d’habitants, 12 aires métropolitaines et une nouvelle campagne de recensement

Administration

L’Insee a profité du lancement du recensement 2011 pour présenter le bilan démographique de la France et une étude sur le maillage du territoire par les aires métropolitaines.

La population a dépassé pour la première fois, au 1er janvier 2011,  les 65 millions d’habitants, en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer, vient d’annoncer l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Au cours de l’année 2010, elle augmente de 358 000 personnes, au même rythme que les années précédentes. « Cette progression est davantage imputable à l’excédent des naissances sur les décès qu’au solde migratoire », souligne l’Insee.

Avec 828 000 bébés, l’année 2010 se situe au niveau des années record de 2006 et 2008. La fécondité augmente, essentiellement grâce aux femmes de plus de 30 ans. Les femmes ont en moyenne 2,01 enfants, niveau le plus élevé depuis la fin du baby-boom. L’âge moyen à l’accouchement augmente, lui aussi, et atteint 30 ans en 2010. Quant au nombre de décès (545 000), il est très légèrement inférieur à celui de 2009, « année touchée par une forte épidémie de grippe en janvier », mais il se situe dans la moyenne des dernières années. L’espérance de vie progresse de quatre mois, tant pour les hommes (78,1 ans) que pour les femmes (84,8 ans).

La population se concentre essentiellement dans 354 aires urbaines, précise, par ailleurs, l’étude de la division Statistiques régionales, locales et urbaines. En France métropolitaine, 41 aires structurent plus spécifiquement le territoire. Elles sont réparties en 12 aires dites « métropolitaines » et 29 qualifiées de « grandes aires ». Les aires métropolitaines sont localisées sur les contours du territoire tandis que les grandes aires se situent dans le bassin parisien ou à proximité des aires métropolitaines. Paris, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse, Bordeaux, Nice, Nantes, Strasbourg, Rennes, Grenoble et Montpellier accueillent notamment chacune plus de 500 000 habitants et 20 000 cadres des fonctions métropolitaines. « Ces 41 aires reflètent les zones d’influence nationale et régionale du territoire. En effet, elles regroupent les emplois à fort potentiel de développement économique et à contenu décisionnel élevé », explique l’Insee.

Le bilan démographique et cette étude ont été présentés, à l’occasion du lancement de la nouvelle campagne de recensement annuel de la population, fin janvier. Devenu annuel en 2004, le recensement a démarré ce 20 janvier pour une durée de 4 ou 5 semaines, selon la taille des communes. 9 millions de personnes et 4 millions de logements vont être recensés dans 7 155 communes de moins de 10 000 habitants et 892 communes de 10 000 habitants et plus. Pour mener à bien cette opération, les mairies ont recruté 18 000 agents recenseurs. Les communes perçoivent en contrepartie une dotation qui s’élève à « 1,70 euro par habitant et 1,10 euro par logement ». Un site dédié au recensement 2011, un dépliant et des affiches pour les lieux publics (halls des immeubles, mobiliers urbains…) sont mis à la disposition des communes pour informer leurs habitants.

Alan Kerhel

Pour aller plus loin :

Bilan démographique 2010

Étude sur le maillage du territoire français

Site événementiel du recensement 2011

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum