Jean-Marc Ayrault annnonce 20 milliards pour le très haut débit et les collectivités

Administration

Jean-Marc Ayrault a annoncé mercredi 20 février 2013 que 20 milliards d’euros seraient prêtés sur cinq ans aux collectivités locales pour le financement de leurs investissements, ainsi que la mise en place d’un plan d’accès à l’internet à très haut débit d’un total de « près de 20 milliards » d’euros.

Dans une allocution à l’issue d’un déjeuner de ministres à Matignon, le Premier ministre a assuré qu’il s’agissait de « deux exemples concrets pour illustrer l’ambition en matière d’investissements et d’innovation », alors que le débat sur la rigueur et les économies budgétaires agite la majorité. « Vous savez que nous avons augmenté les plafonds du livret A (…), le président de la République l’a annoncé récemment, nous voulons utiliser cette épargne pour l’investissement », a déclaré le Premier ministre.

« Nous allons mettre en place une enveloppe de 20 milliards d’euros sur cinq ans pour financer, avec des prêts de long terme, pas seulement à 20 ans mais 30 ans, 40 ans, les investissements des collectivités locales dans des secteurs clés », a-t-il précisé. Au chapitre des secteurs jugés clés, le Premier ministre a cité « les infrastructures de transport, le très haut débit, l’eau, l’assainissement, les déchets, la rénovation thermique ».

Selon l’Élysée, ces prêts de la Caisse des dépôts, qui gère le fonds d’épargne issu de la collecte du Livret A, afficheront des « taux préférentiels » un peu, mais pas trop, plus élevés que le taux de rémunération de ce produit d’épargne populaire. Le taux du Livret A est actuellement fixé à 1,75.

S’agissant du numérique, a ajouté M. Ayrault, « nous allons mettre en œuvre un plan de déploiement du très haut débit : près de 20 milliards d’investissements publics et privés vont être mobilisés sur une période de dix ans ».

« Ce plan permettra de connecter sur une période de dix ans 100 % des foyers au très haut débit, et à la fin du quinquennat (en 2017) notre objectif c’est 50 % », a-t-il encore souligné.

Il a qualifié ce plan de « transformation majeure », qui sera « facteur d’innovation et de croissance ».

Les 20 milliards nécessaires à ce plan seront répartis en trois tiers, a-t-on précisé à l’Élysée : un tiers financé par les opérateurs privés, qui interviendront seuls dans les zones densément peuplées où l’investissement est jugé rentable ; un tiers cofinancé par ces opérateurs et les collectivités locales « dans des proportions à définir », dans les zones moins densément peuplées mais néanmoins rentables ; et enfin un tiers cofinancé par l’État et les collectivités locales dans les zones encore moins denses.

La priorité sera donnée « aux zones denses », a-t-on ajouté de même source. Le président François Hollande devait revenir sur le thème du haut débit dans un discours en fin d’après-midi à Clermont-Ferrand.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum