Coronavirus : une prime pour les aides à domicile de Meurthe-et-Moselle

Aide à domicile

Le Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle va verser jusqu’à 1 500 euros de prime aux 2 000 salariés de l’aide à domicile qui ont travaillé dans le département « dans des conditions particulièrement difficiles » pendant la crise du coronavirus, a annoncé lundi 15 juin 2020 la collectivité.

Au total, le Conseil va débloquer prochainement 2,2 millions d’euros pour financer cette prime « exceptionnelle » à destination des personnels des services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD), selon un communiqué.

Versée « avant les congés d’été », elle sera variable en fonction du « temps de travail de la personne » et de « son degré d’exposition aux risques de contamination » durant la période de confinement, selon la même source.

La crise du coronavirus « a mis en lumière le dévouement extraordinaire de ces professionnels aux côtés de ceux de la santé et de l’accompagnement des personnes du secteur médico-social », indique le président du Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle, le socialiste Mathieu Klein, cité dans le communiqué.

« Nous allons faire face à nos responsabilités malgré un contexte financier très contraint » et la « décision du gouvernement incompréhensible », selon M. Klein, de ne verser « des primes qu’aux personnels d’État et de la santé, laissant aux collectivités locales assumer les dépenses pour les autres professionnels ».

« J’avais pourtant écrit en mai dernier au Premier ministre (Édouard Philippe) pour suggérer qu’égaux devant la crise, l’ensemble des métiers exposés au virus soient récompensés par la Nation », a rappelé l’élu lorrain, candidat à la mairie de Nancy.

Quelques jours après la publication du décret officialisant le versement d’une prime aux personnels des Ehpad et des structures médico-sociales publiques, les fédérations de l’emploi à domicile demandent aussi à l’État « de garantir l’équité de traitement et une reconnaissance légitime de l’engagement de tout un secteur pendant cette crise sanitaire ». Pour l’ADMR, Adédom, la Fédération du service aux particuliers, l’Union nationale de l’aide et des services à domicile, le Synerpa, la Fehap, la Fédésap, et la FNAAFP/CSF, les aides à domicile ont « malgré une situation financière souvent critique et la quasi-absence d’équipements de protection individuelle au départ, continué à assumer pleinement leur rôle de 1re ligne auprès des publics » touchés par le virus.

La mesure du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle concerne également les personnels administratifs, mais sera « plafonnée à 1 000 euros et assortie des mêmes critères de temps de présence », précise encore le communiqué.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article