Deux dispositifs pour améliorer la continuité des parcours de santé au domicile

Aide à domicile

Le ministère des Solidarités et de la Santé et la HAS veulent faciliter l’hospitalisation à domicile (HAD) pour éviter les ruptures de prise en charge.

Dans l’objectif d’améliorer la continuité des parcours de santé, le ministère des Solidarités et de la Santé et la Haute autorité de santé (HAS) ont conçu, pour l’hospitalisation à domicile (HAD), deux dispositifs visant « à éviter les ruptures de prise en charge et à assurer sa continuité de manière cohérente ».

Une nouvelle organisation des soins à domicile

Depuis la publication d’une instruction et d’un corpus de textes en juin 2018, les établissements d’HAD, les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) et les services polyvalents d’aide et de soins à domicile (SPASAD) peuvent intervenir ensemble. Désormais, un patient soigné par un SSIAD ou un SPASAD, et dont l’état de santé le nécessite, peut aussi être pris en charge en HAD. Ce nouveau dispositif permet aux patients et à leurs proches :

  • De recevoir des soins hospitaliers adaptés tout en restant dans un cadre familier ;
  • D’être suivis par une partie des professionnels avec lesquels ils ont tissé des liens ;
  • De bénéficier d’une prise en charge coordonnée et globale. « Ainsi, tout en préservant l’autonomie et le confort de vie à domicile, le patient se voit éviter d’éventuels changements brusques dans son parcours de soins alors même que son état de santé peut connaître des complications », expliquent le ministère et la HAS.

Une application mobile à destination des médecins prescripteurs d’HAD

En vue d’aider à la décision médicale d’orienter un patient en HAD, quelle que soit sa provenance (domicile, établissement hospitalier, médico-social ou social avec hébergement), l’application mobile ADOP-HAD est mise à disposition des professionnels pour évaluer l’éligibilité à une HAD. En moins d’une minute, tout médecin (hospitalier ou libéral) peut obtenir une réponse pour savoir si son patient est éligible ou non à une HAD.

La synthèse des critères d’orientation proposés par l’outil peut, par ailleurs, être utilisée dans le cadre des échanges entre le médecin prescripteur et l’équipe qui prend le relais en HAD. Cet outil permet également de s’informer sur les différents modes de prise en charge possibles : soins palliatifs, pansements complexes, chimiothérapie… Intuitive et ergonomique, compatible IOS et Androïd, l’application ADOP-HAD, développée par la HAS, « a vocation à s’intégrer à la pratique quotidienne des médecins », indique le ministère des Solidarités et de la Santé.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum