Menu actualité

Thématiques

Actualité

Soins palliatifs : le plan national 2021-2024 est lancé

Publié - par

Le 5e plan en faveur des soins palliatifs se veut au plus près des besoins des personnes malades, de leurs aidants et des bénévoles de l’accompagnement.

Soins palliatifs : le plan national 2021-2024 est lancé

Annoncé fin septembre 2021 par le ministre des Solidarités et de la Santé, le plan national 2021-2024 pour le développement des soins palliatifs et l’accompagnement de la fin de vie voit ses premiers travaux lancés. Son comité de pilotage s’est réuni le 5 octobre 2021, sous la conduite du ministère et des deux personnalités qualifiées désignées pour le présider. À savoir : le Dr Olivier Mermet, médecin généraliste, et le Dr Bruno Richard, praticien hospitalier. Objectif des travaux : traduire l’engagement de garantir à tous les citoyens, sur l’ensemble du territoire et au plus proche de tous les lieux de vie, l’accès aux soins palliatifs et à l’accompagnement de la fin de vie.

Ce 5e plan en faveur des soins palliatifs se veut au plus près des besoins des personnes malades, de leurs aidants et des bénévoles de l’accompagnement, insiste le ministère. Aussi, aux côtés des partenaires institutionnels et des représentants des professions de santé, France assos santé, le collectif Je t’aide, regroupant une soixantaine d’associations d’aidants, et un représentant des associations agréées de bénévoles de l’accompagnement sont également membres du comité de pilotage du plan national.

Par ailleurs, les pilotes de chacun des trois axes du plan national 2021-2024 ont été désignés :

  • Axe 1 – Favoriser l’appropriation des droits en faveur des personnes malades et des personnes en fin de vie : Françoise Ellien, directrice de l’association SPES, secrétaire générale de la Société française et francophone de psycho-oncologie (SFFPO), présidente de l’association nationale JADE ;
  • Axe 2 – Conforter l’expertise en soins palliatifs en développant la formation et en soutenant la recherche : Pr Laurent Calvel, professeur associé des universités en médecine palliative / médecin des hôpitaux universitaires de Strasbourg, président du Collège national des enseignants pour la formation universitaire de soins palliatifs ;
  • Axe 3 – Définir des parcours de soins gradués et de proximité en développant l’offre de soins palliatifs, en renforçant la coordination avec la médecine de ville et en garantissant l’accès à l’expertise : Dr Élisabeth Balladur, cheffe du département clinique adulte des équipes d’hospitalisation à domicile de l’AP-HP.

À l’appui de la feuille de route recensant les actions à mettre en œuvre sur la période 2021-2024, chacun des pilotes pourra constituer ses groupes de travail, en veillant à faire appel aux acteurs des soins palliatifs et de l’accompagnement de la fin de vie, dont les contributions et le relais seront déterminants pour le déploiement des actions. Cela, avec un objectif fort : pourvoir tous les départements français de structures palliatives à l’horizon 2024.

Le plan national est déjà en action, a indiqué Olivier Véran, fin janvier 2022. Ainsi, 5 millions d’euros ont été délégués, fin 2021, aux établissements de santé pour renforcer les équipes mobiles de soins palliatifs. Et, dans le cadre du « Ségur de la santé », 3 millions d’euros dédiés au développement de l’accès à l’expertise palliative doivent être alloués aux ARS en ce début 2022, pour compléter et pérenniser des dispositifs d’appui territorial de soins palliatifs accessibles aux professionnels de santé exerçant à domicile.

Pour mémoire, les trois axes du plan 2021-2024 vont se décliner en 15 actions.

Axe 1

  • Action 1 : Réaliser des campagnes nationales d’information et décliner des actions régulières pour améliorer les connaissances sur les soins palliatifs et les droits de la fin de vie.
  • Action 2 : Renouveler et mieux faire connaître le Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie (CNSPFV), centre de ressources sur les soins palliatifs et la fin de vie.
  • Action 3 : Développer les dispositifs et les outils au service d’une appropriation anticipée des droits.
  • Action 4 : Accompagner les aidants de personnes en fin de vie et conforter l’intervention des bénévoles.

Axe 2

  • Action 5 : Structurer la filière universitaire médicale et former les futurs enseignants en soins palliatifs.
  • Action 6 : Développer la formation initiale en soins palliatifs dans toutes les filières de santé, dans une logique pluridisciplinaire et interprofessionnelle (1er et 2e cycle).
  • Action 7 : Proposer des formations spécialisées en soins palliatifs (3es cycles).
  • Action 8 : Développer l’offre de formation continue en direction de tous les professionnels souhaitant mettre à jour et approfondir leurs connaissances.
  • Action 9 : Accompagner les professionnels souhaitant s’engager dans une reconversion.
  • Action 10 : Mobiliser la recherche et partager ses enseignements.

Axe 3

  • Action 11 : Renforcer l’offre hospitalière de soins palliatifs.
  • Action 12 : Structurer, au niveau de chaque région, la coordination des parcours de soins palliatifs et d’accompagnement de la fin de vie.
  • Action 13 : Renforcer, à l’échelle des territoires, les équipes expertes et généraliser les dispositifs facilitant leur recours par les acteurs du domicile.
  • Action 14 : Donner de nouvelles marges de manœuvre aux acteurs, à domicile et en Ehpad, et clarifier leur articulation.
  • Action 15 : Répondre aux besoins spécifiques des populations en s’appuyant sur des pratiques professionnelles adaptées et partagées.