La FNAAFP/CSF réclame un Grenelle de l’aide à domicile

Aide à domicile

Dans le cadre du débat pour l’élection présidentielle, la quatrième fédération de la branche de l’aide à domicile propose d’organiser un Grenelle de l’aide, de l’accompagnement, des soins et des services à domicile.

La FNAAFP/CSF regroupe une soixantaine de services d’aide à domicile prestataires et mandataires auprès des familles, des personnes âgées et des personnes handicapées. Elle est la seule fédération du secteur affiliée à un mouvement familial plus global, la Confédération syndicale des familles (CSF), qui entend représenter et défendre les intérêts des familles populaires auprès des pouvoirs publics et des professionnels.

La FNAAFP/CSF prône « une approche globale de la famille et des personnes fragiles », dans le respect de l’esprit de la loi du  janvier 2002 visant à replacer l’usager au cœur des dispositifs. Ainsi, au-delà d’une réforme de la dépendance sans cesse reportée par le gouvernement, cette fédération estime « qu’il faut élargir la réflexion à l’ensemble des publics bénéficiant d’une intervention sociale ou médico-sociale à domicile ».

La FNAAFP/CSF propose donc :

– Une approche globale, transversale et coordonnée de l’intervention à domicile, centrée sur l’usager et ses besoins ;

– Une simplification des régimes réglementaires d’exercice de l’intervention à domicile, via une suppression du droit d’option entre autorisation par les Conseils généraux et agrément par les préfets ;

– Un financement durable et pérenne de la perte d’autonomie ;

– Une convergence et une harmonisation des modes de prise en charge, quels que soient les publics ;

– La création d’une prestation nationale « périnatalité » pour prévenir les troubles de la relation mère/enfant, notamment la dépression du post-partum (après la naissance) ;

– Enfin, en tant que membre de l’Union de syndicats et groupements d’employeurs représentatifs dans l’économie sociale (USGERES), une reconnaissance de la représentativité de l’économie sociale dans les instances de négociation interprofessionnelle, à l’instar des autres organisations patronales.

Pour toutes ces raisons, la FNAAFP/CSF demande qu’un Grenelle de l’aide, de l’accompagnement, des soins et des services à domicile « soit organisé au plus tôt ».

Cette proposition a d’ores et déjà été faite à François Hollande le 10 mars, à l’occasion d’une rencontre au siège parisien de la FNAAFP/CSF, qui se veut la quatrième fédération nationale d’aide à domicile. Son président Jean-Louis Lemierre a alors remis au candidat socialiste les propositions élaborées à l’attention de l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle et aux élections législatives. François Hollande s’est montré « conscient de l’attention à porter aux familles et personnes fragiles », rapporte la FNAAFP/CSF. Un dialogue « plus approfondi » doit maintenant s’engager avec Marisol Touraine, secrétaire nationale du PS à la santé et à la sécurité sociale.

La FNAAFP/CSF « va bien sûr poursuivre son interpellation des candidats à l’élection présidentielle et aux élections législatives ». Elle invite les autres fédérations de la Branche de l’aide à domicile de s’associer à ses propositions.
 

Pour en savoir plus : www.fnaafp.org

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum