Lier les patrimoines culturel et naturel pour valoriser les territoires

Communication

Les ministres de la Culture et de l’Écologie travaillent ensemble pour relier les patrimoines naturel et culturel : leur préservation est un atout pour l’emploi et les territoires.

Préfigurant les prochaines journées européennes du patrimoine, les 21 et 22 septembre (31e édition), les ministres de l’Écologie et de la Culture ont présenté en conseil des ministres, le 3 septembre, une communication sur les relations entre le patrimoine culturel et le patrimoine naturel.

Citoyens et élus s’attachent de plus en plus à préserver et à valoriser leurs atouts culturels et paysagers, désormais assez proches, ne serait-ce que par les relations entre patrimoine bâti et biodiversité. Minéral, végétal, urbain, champêtre ou maritime côtoient, abritent ou subliment l’environnement, selon Ségolène Royal et Fleur Pellerin.

Et l’extension de la notion de patrimoine – du matériel à l’immatériel, des biens culturels aux sites et paysages terrestres et maritimes – montre la diversité du legs qui mérite d’être protégé, conservé, valorisé et transmis. Du reste, les liens entre nature et culture ont été reconnus à l’échelon international dès 1972, par la convention de l’Unesco pour la protection du patrimoine mondial. En France, trente-neuf sites (biens culturels ou paysages) sont protégés au titre du patrimoine mondial de l’humanité.

Appel à projets

Ce capital dynamise l’économie des territoires, auxquels il apporte une valeur touristique, de nouvelles activités respectueuses des milieux, et des emplois non délocalisables.

Les ministères de l’Écologie et de la Culture lanceront prochainement un appel à projets pour faire remonter les expériences réussies et les technologies innovantes qui lient précisément énergies renouvelables et préservation des patrimoines culturel et naturel. Ils adresseront également, avant la fin de l’année, une instruction conjointe aux préfets sur l’insertion des éoliennes dans les paysages.

Lors des journées du patrimoine, douze millions de visiteurs devraient découvrir la diversité des patrimoines culturel et naturel, au cours de 23 000 manifestations, préparées avec les collectivités et les associations de défense de la nature et du patrimoine. Pour la première fois, tous les espaces protégés (parcs, conservatoires, réserves…) accueilleront le public autour de nombreuses animations.

Enfin, selon les vœux de nombreux élus locaux, les ministres ont affirmé que le lien entre culture et nature sera désormais systématique pour les journées européennes du patrimoine.

Marie Gasnier

 

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum