Original et décalé, le magazine de la ville de Roubaix décroche le grand prix de la presse territoriale

Communication

« Alternatif », le magazine décalé et « décrypteur de tendances » de la ville de Roubaix, a été récompensé par le 20e grand prix de la presse territoriale, le 25 juin. Il met en valeur la créativité des habitants dans tous les domaines.

Réfléchir au-delà des sentiers battus… Tel est l’angle choisi par la ville de Roubaix pour son magazine « Alternatif ». Objectif : mettre en valeur les initiatives alternatives et innovantes sur son territoire. Une maquette sans contrainte, une périodicité aléatoire… : tous les codes habituels de la presse sont laissés de côté pour produire un magazine de 76 pages totalement original, qui donne essentiellement la parole aux innovateurs et créateurs dans tous les domaines (danse, arts graphiques, musique, mode…), sans oublier d’explorer les activités qui reflètent le passé historique local, comme le textile. « Alternatif » parle des « nouveaux modes de vie, de consommation et de grands sujets sociétaux du moment qui donnent à voir les initiatives roubaisiennes », peut-on lire dans l’édito du dernier numéro — seuls trois ont été publiés depuis 2016. Le journal souhaite « casser les stéréotypes et faire changer les points de vue sur le territoire », et « amener le lecteur à reconsidérer lui-même l’image qu’il se fait de la ville ».

Il consacre notamment un dossier à l’habitat participatif : « nous sommes allés à la rencontre de ces femmes et de ces hommes qui font le choix de vivre autrement, plus proches des autres. Doux rêveurs ou avant-gardistes ? Dans tous les cas, un nouveau modèle de vie, loin des standards de la normalité ». À savoir, espaces privatifs et collectifs sur un même terrain avec salle de jeux, laverie et potager partagés, maisons à un euro, vie dans une péniche… Sont aussi proposés un reportage sur « l’école autrement » ou encore un portfolio nocturne qui incite à changer de regard sur la ville. Le magazine a également proposé à l’animatrice d’un blog de mettre à l’honneur sa petite communauté de tisseuses de perles dans un projet collaboratif et créatif sur Instagram.

Afin de laisser une plus grande latitude à la rédaction, assurée par le service communication, la ville n’apparaît pas sur le magazine, réalisé, selon l’expression, « en marque blanche ». Son ton décalé ne reflète pas le côté institutionnel généralement de mise dans les publications des collectivités, ce qui a séduit le jury du 20e grand prix de la presse territoriale décerné le 25 juin lors des Rencontres nationales de la presse territoriale, organisées par Cap’Com, en partenariat avec l’Association des Maires de France et le Celsa. Et, coup double, la commune a également reçu le prix de la création graphique. Le jury a voulu récompenser « une publication moderne, créative et innovante », aussi bien dans son projet éditorial que pour son graphisme.

La commune a été choisie parmi 120 candidatures. Le jury lui a remis un trophée original, à l’image du magazine : une fleur en papier recyclé, confectionnée par une artiste à partir des pages du journal lauréat. Vendu dans l’agglomération de Lille-Roubaix-Tourcoing et en Belgique près de la frontière française, le magazine gratuit se trouve également dans les kiosques de la gare du Nord à Paris.

Marie Gasnier

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum