Menu actualité

Thématiques

Actualité

Patrimoine : expérimentation pour transformer des monuments historiques en tiers-lieux

Publié - par

Transformer un château ou une citadelle en espace hybride de travail (coworking), d’activités culturelles, associatives ou entrepreunariales : c’est le nouveau projet du Centre des monuments nationaux (CMN) qui va lancer une expérimentation en ce sens.

Patrimoine : expérimentation pour transformer des monuments historiques en tiers-lieux

Objectif ? « Ajuster la stratégie du CMN et mettre son réseau de sites et monuments au service de l’urgence sociale », a précisé mardi 25 janvier 2022 son président, Philippe Bélaval, lors d’une visioconférence.

Car « la crise sanitaire, dit-il, a eu un effet de dispersion, de fragmentation de la société » et le CMN, qui gère une centaine de sites culturels, dont l’abbaye du Mont-Saint-Michel, l’Arc de Triomphe et la Sainte-Chapelle à Paris, n’a accueilli que 4 millions de visiteurs en 2021, contre dix millions en 2018 et 2019.

Le patrimoine national doit s’adapter et « ajuster sa stratégie » afin de reconquérir ou conquérir le public de proximité, et conserver le public étranger, selon M. Bélaval.

Après avoir transformé temporairement une des tours du port de la Rochelle en vaccinodrome, d’anciennes écuries vont être restaurées pour abriter des logements étudiants à Saint-Cloud (Hauts de Seine). Une étude de faisabilité a également été lancée sur la possibilité d’implanter des « tiers-lieux » dans plusieurs sites et châteaux.

Espaces ouverts et hybrides regroupant plusieurs types d’activités (culturelles, associatives, de travail, de rencontres…), ces tiers-lieux sont envisagés au château d’Angers (Maine-et-Loire), au château de Villers-Cotterêts (Aisne), qui doit abriter la « cité internationale de la langue française » voulue par Emmanuel Macron, à celui de Jossigny (Seine-et-Marne), à Chateaudun (Eure-et-Loir) et à la citadelle de Mont-Dauphin (Hautes-Alpes).

« L’objectif est que l’un d’entre eux puisse commencer à avoir une activité suffisante dès 2022 pour tirer les enseignements et élargir l’expérience en 2023 », a précisé M. Bélaval.

Autre exemple d’adaptation des monuments du patrimoine aux « mutations » de la société, selon M. Bélaval : des ateliers culinaires consacrés à la mise en valeur des arts culinaires et de la gastronomie seront proposés à partir de la fin de l’année à l’Hôtel de la Marine à Paris, récemment restauré et qui abrite déjà un espace de coworking cohabitant avec des parcours d’exposition.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2022