Le gouvernement veut tripler la part du covoiturage en 5 ans

Développement durable

La ministre de la Transition écologique et solidaire Élisabeth Borne a annoncé jeudi 28 novembre 2019 qu’elle voulait faire tripler la part du covoiturage domicile-travail en cinq ans, en multipliant les initiatives pour faire reculer « l’autosolisme ».

« Aujourd’hui, nous nous engageons avec une ambition : 3 millions de covoitureurs du quotidien d’ici cinq ans », a relevé Mme Borne, rappelant qu’« ils sont déjà un million chaque matin pour aller travailler ».

« Nous voulons donc tripler la part modale, pour la porter à 9 % des trajets domicile-travail », a-t-elle ajouté lors du lancement d’une « mobilisation pour le covoiturage au quotidien ».

Quand bien même il « peut paraître ambitieux », « je sais que cet objectif est réalisable », a-t-elle ajouté. « Nous avons tout à y gagner, collectivement d’abord, pour le climat et la qualité de l’air. »

« Trois millions d’actifs qui vont au travail en covoiturage, très concrètement, c’est un million de voitures en moins sur les routes », a-t-elle argumenté. Il y a du potentiel, 70 % des déplacements domicile-travail se faisant en voiture, et le plus souvent avec une seule personne à bord.

« Le covoiturage diminue le trafic et les embouteillages, c’est donc moins de pollution atmosphérique pour les métropoles », a poursuivi Mme Borne.

Le cadre réglementaire étant en place, « le dernier obstacle sur la route est dans l’esprit de celles et ceux qui se disent le covoiturage, ce n’est pas pour moi », a relevé Élisabeth Borne.

Parmi les initiatives pour promouvoir le covoiturage, Mme Borne a signé avec Louis Nègre, président du Groupement des autorités organisatrices de transport (Gart), une charte visant à favoriser l’essor du covoiturage dans les diverses collectivités.

Dans deux régions (Auvergne-Rhône-Alpes et Grand Est), les agents des services de l’État expérimenteront un dispositif de promotion du covoiturage domicile-travail, a-t-elle relevé.

« J’ai donc demandé aux services de l’État d’organiser des hackathons (concours d’idées de start-up) pour faire émerger toutes les innovations susceptibles de diffuser le réflexe covoiturage », a aussi relevé la ministre.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2019

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum