Prix « Énergies citoyennes »: valoriser l’action énergétique de la collectivité

Développement durable

En 2013, une trentaine de collectivités ont été récompensées par le prix « Énergies citoyennes », pour leur stratégie énergétique exemplaire. L’édition 2014 est ouverte…

Les communes et intercommunalités qui luttent contre la précarité énergétique et ont adopté une stratégie de maîtrise de l’énergie peuvent participer à la 5e édition du prix « Énergies citoyennes ». Organisé par Cofely (GDF-Suez), La Gazette des communes et Le Courrier des maires, il a primé une trentaine de collectivités en 2013.

Lauréat dans la catégorie « coup de cœur », le pays de la Roche-aux-Fées (Ille-et-Vilaine, 18 communes, 28 642 habitants) considère la rénovation énergétique comme une priorité depuis 2008. Un diagnostic énergie-climat, réalisé dans chaque commune, a révélé une facture globale supérieure à 85 millions.

Les communes bénéficient d’aides et de conseils pour la rénovation énergétique de leurs bâtiments. Ce territoire rural, au patrimoine immobilier ancien et diffus, a créé un guichet unique d’information pour les habitants, dont 276 ont reçu une aide pour isoler leur logement, dans le cadre d’une opération programmée d’amélioration de l’habitat énergie (Opah).

Les écoliers sont également sensibilisés à la maîtrise de l’énergie. Le pays de la Roche-aux-Fées organise aussi des balades avec caméra infrarouge pour repérer les « passoires » thermiques sur le territoire.

La communauté estime que les enjeux énergétiques sont une opportunité pour favoriser la création d’emplois locaux. Sa politique énergétique a engendré des retombées de plus de 5 millions d’euros en deux ans, au bénéfice des entreprises locales. De nombreuses autres actions contribuent à la maîtrise de l’énergie : recrutement d’un conseil en énergie partagée, création d’un réseau de chaleur au bois, développement d’un parc éolien… Le pays s’est engagé dans la convention européenne des maires pour le climat depuis 2012.
 

Un « économe des flux »

Commune touristique dont les trois quarts du territoire sont classés, Saint-Raphaël (Var, 34 220 habitants) a été remarquée pour le management de sa politique globale de l’énergie, menée depuis une quinzaine d’années. Elle repose sur plus de quatre-vingt dix actions liées à l’environnement et à l’énergie, qui lui ont valu de devenir la première commune certifiée ISO 50 001 pour son système de management de l’énergie.

Cette démarche a mobilisé près de 200 agents, ainsi qu’un référent énergie dans chaque direction. Six des 280 équipements municipaux représentaient 70 % de la facture énergétique de la ville.

Trois axes sont privilégiés pour la réduire. La surveillance des consommations : recrutement d’un « économe des flux » à plein temps, tableau de suivi des consommations… L’efficacité énergétique : réhabilitation thermique des logements, maintenance des équipements techniques, pour un budget de 500 000 euros en 2011-2012. Enfin, la promotion des énergies renouvelables.

L’hôtel de ville et le stade nautique sont alimentés exclusivement par une centrale photovoltaïque, créée grâce à un partenariat public-privé : 1 150 m2 de panneaux sur un complexe en centre-ville, qui abrite un cinéma, un parking couvert et la gare routière. L’énergie vendue à EDF (production d’électricité équivalente à 174 420 kWh/an) paye une partie du loyer. Les acteurs locaux sont tous mobilisés pour l’excellence environnementale et énergétique, et le plan de déplacement urbain (PDU) intégrera des transports moins énergivores.

Marie Gasnier

Date limite de remise des dossiers, téléchargeables sur www.energies-citoyennes.fr : 30 mai 2014

La candidature comporte : présentation succincte de la collectivité, stratégie énergétique à court, moyen et long termes, cinq actions exemplaires et un résumé en cinq lignes, publié sur le site internet du prix.
 

 

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum