IVG : Renforcer l’information

Droit des femmes

Marisol Touraine annonce la création d’un numéro national d’information sur l’IVG et lance une campagne de communication.

À l’occasion de la Journée mondiale pour le droit à l’avortement, le 28 septembre, la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes a annoncé la création d’un numéro national d’information sur l’IVG et le lancement d’une campagne de communication sur le droit des femmes à disposer de leur corps. Selon un sondage IFOP réalisé pour le ministère entre le 16 et le 18 septembre, un tiers des femmes se sent insuffisamment informée sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Aussi, Marisol Touraine a décidé les deux mesures suivantes :

  • La création d’un numéro national anonyme et gratuit : le 0800 08 11 112. Celui-ci permet, dès à présent, de répondre à toutes les demandes d’information, de conseil, de soutien et d’orientation en matière d’IVG, mais aussi de sexualité et de contraception. Confié au Mouvement français du planning familial, ce numéro « garantit des informations neutres et objectives sur les droits sexuels et reproductifs des femmes », assure la ministre. Il est anonyme et gratuit, ouvert du lundi au samedi (de 9h à 22h le lundi, de 9h à 20h le reste de la semaine).
  • Le lancement d’une campagne nationale de communication sur l’IVG et le droit des femmes à disposer librement de leur corps. Réaffirmant la liberté de choix des femmes, cette campagne vise également à faire connaître le numéro de téléphone. Des annonces presse et une vidéo seront diffusées pendant deux mois dans la presse écrite et sur les réseaux sociaux. Une affiche sera mise à disposition des établissements et professionnels de santé, ainsi que des associations accueillant des femmes en demande d’IVG. Le site www.ivg.gouv.fr a également été refondu et enrichi de nouveaux contenus.

Ces deux mesures s’inscrivent dans le cadre du programme national d’action pour l’amélioration de l’accès à l’IVG.

Marisol Touraine souhaite « aller encore plus loin pour faciliter l’accès à l’IVG. » Aussi, elle défend de nouvelles mesures dans le cadre du projet de loi de modernisation de notre système de santé, actuellement en cours d’examen au Sénat. Ainsi, pour améliorer l’offre dans tous les territoires, ce projet de loi vise à permettre aux sages-femmes de pratiquer des IVG médicamenteuses et aux centres de santé de pratiquer des IVG instrumentales. Pour améliorer le parcours des femmes, il prévoit, par ailleurs, la suppression du délai de réflexion de 7 jours entre les deux consultations médicales prévues par la loi.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum