Radicalisation : les fonctionnaires doivent être formés à la prévention

Droits et obligations

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a souhaité mercredi 27 janvier, lors de ses vœux, que les agents des services publics soient formés à « la prévention de la radicalisation » religieuse.

« C’est souvent la méconnaissance du droit qui crée des interrogations et qui suscite des tensions. C’est pourquoi je tiens à ce que la prévention de la radicalisation fasse partie de la formation des agents. Il est important que les fonctionnaires se sentent soutenus, que leur demande d’autorité et de justice dans la fonction publique soit entendue », a-t-elle dit.

« L’année 2015 nous a rappelé ce que nous devions à nos fonctionnaires qui dans des situations d’extrême urgence ont fait preuve d’un engagement sans faille pour protéger, pour soigner, pour servir nos concitoyens », a ajouté Mme Lebranchu devant le public rassemblé à la Maison des Métallos à Paris, non loin des lieux des attentats du 13 novembre 2015. « Nous devons mieux accompagner les agents publics sur les questions par exemple de laïcité afin qu’ils disposent des outils ad hoc pour répondre aux demandes communautaires car (…) si la laïcité est un principe républicain, c’est aussi un point qui est fondé en droit », avait-elle souligné auparavant.

« Je souhaite non seulement que chaque fonctionnaire puisse avoir connaissance des textes qui interdisent l’ostentation des signes religieux dans l’exercice de sa mission mais qu’il puisse aussi avoir connaissance des textes plus largement qui encadrent l’affichage des signes religieux dans les services publics », a-t-elle poursuivi.

Relevant que « les fonctionnaires ont souvent du mal à savoir quel est exactement le droit », elle a tenu à rappeler que « seul le voile intégral est interdit ».

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2016

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum