Aménager les rythmes scolaires en maternelle

Éducation

Suite aux premières remontées très négatives sur la mise en place des nouveaux rythmes à l’école maternelle, la Dgesco a engagé un travail avec l’Association Générale des Enseignants des Écoles et classes Maternelles publiques (AGEEM) pour mettre à disposition du terrain un outil pour mieux aménager le temps du jeune enfant.

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

Une première version du document a été soumise aux syndicats ; la nouvelle version reprend bon nombre de leurs demandes. Elle a été présentée lors de la dernière réunion du comité national de suivi des rythmes scolaires.

Trop souvent les besoins spécifiques des plus jeunes élèves ont été mal pris en compte dans l’élaboration des projets locaux d’aménagement du temps. Le document est très explicite sur la nécessité d’ajuster rapidement les choses, en vue de la généralisation à la rentrée prochaine : « Les objectifs de la réforme sont particulièrement adaptés aux élèves de l’école maternelle dont le respect des rythmes biologiques est essentiel pour faciliter les premiers apprentissages. »

 

Quatre domaines sont mis en avant :

  • Respecter une alternance équilibrée entre les temps d’activité et les temps calmes et de repos des enfants (sieste).
  • Aider les enfants à se repérer dans les lieux de l’école et à identifier les adultes de l’école.
  • Organiser avec un soin particulier la transition entre le scolaire et le périscolaire.
  • Adapter les activités aux besoins des jeunes enfants.

 

Concernant les recommandations, plus précisément, le document insiste sur les aspects suivants :

  • respecter le temps de sieste ;
  • accorder une attention particulière aux repérages spatio-temporels dans l’école, dans la classe ;
  • faciliter, pour les petits, l’identification des divers adultes intervenant auprès d’eux ;
  • ne pas faire de surenchère en termes de temps d’activités périscolaires (TAP) : risque de fatigabilité plus grande.

 

Certaines préconisations peuvent très bien s’appliquer à l’école élémentaire comme :

  • Pour les TAP, ne pas chercher absolument à mettre en place des ateliers complexes : chercher l’épanouissement des enfants avant tout.
  • Mettre en œuvre une charte d’utilisation des locaux.

Sur son site, le SE-Unsa fait une lecture plutôt positive du document ministériel et plaide d’ailleurs pour que ce document ne reste pas dans les placards des écoles mais bien qu’il constitue « un document public d’appui à la discussion entre les partenaires ».

De son côté, le Snuipp-FSU semble contester la possibilité même d’être sur une semaine de 4 jours et demi en maternelle et « souhaite, lui, que l’on puisse discuter de la possibilité de rester à la semaine de quatre jours en maternelle ».

Pour en savoir plus :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum