Harcèlement à l’École : nouvelles instructions ministérielles

Éducation

Une circulaire fait le point sur le dispositif de prévention et de lutte contre le harcèlement à l’École. Déclinant une mesure dans le rapport annexé de la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République, elle donne des éléments aux acteurs de terrain des 1er et 2nd degrés.

Selon la Depp, 10 % des écoliers et des collégiens rencontrent des problèmes de harcèlement et 6 % subissent un harcèlement qu’on peut qualifier de sévère à très sévère. Au-delà de la première nécessité de protéger les élèves mais aussi les personnels, la lutte contre le harcèlement doit s’inscrire pleinement dans les apprentissages comme champ civique à investir. Le programme d’actions élaboré dans chaque établissement doit être adopté par le conseil d’école dans le 1er degré et par le conseil d’administration dans le 2nd degré.

Un nouveau tournant

Après la première campagne de lutte contre le harcèlement, qui a permis de sensibiliser la communauté scolaire, le ministère de l’Éducation nationale veut franchir maintenant « une nouvelle étape, décisive » et dès cette rentrée.

Trois axes sont prévus :

  • engager les écoles et les établissements à élaborer un programme d’actions et mettre à leur disposition des ressources pédagogiques,
  • améliorer la formation des personnels,
  • mieux impliquer les élèves et les parents.

Quels sont les leviers pour agir ?

Plusieurs actions peuvent être entreprises grâce notamment à différents outils tels que les suivants :

  • Le site « Agir contre le harcèlement à l’École » propose des films, des quiz, des guides pédagogiques.
  • Le lancement d’un programme de formation de formateurs, prévu sur trois ans et s’adressant à des publics « intercatégoriels » : référents académiques et départementaux « harcèlement », personnels sociaux et de santé, référents « gestion de classe », membres des équipes mobiles de sécurité (EMS).
  • Rendre les élèves « acteurs à part entière » de la lutte contre le harcèlement tant sur le plan national via la préparation de la campagne que local via les conseils académiques à la vie lycéenne et les conseils de la vie lycéenne.
  • Mise à disposition d’une charte de la médiation (entre élèves) pour aider les écoles et les établissements souhaitant s’emparer de cette pratique.
  • Mise en place de référents académiques et départementaux chargés du suivi des signalements d’élèves victimes ainsi que création de plates-formes téléphoniques d’appel dans chaque académie.
  • Rappel de l’installation d’un numéro vert « Stop harcèlement » d’écoute, d’information et d’orientation dédié (0800 807 010) et mise en place d’un numéro vert Net Écoute (0 800 200 000) pour les problèmes spécifiques de cyberharcèlement.

Texte de référence :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum