Les orientations en matière de formation continue pour les personnels enseignants

Éducation

Élément central de l’évolution du système éducatif, la formation des enseignants semble au cœur des préoccupations ministérielles. À travers une circulaire parue au BO du 31 mars 2011, dix axes majeurs émergent pour constituer le nouveau cap de la politique de formation continue des enseignants, tant au niveau national qu’au plan académique.

Il est rappelé en préalable la nécessité d’adéquation entre les actions de formation et le référentiel des dix compétences professionnelles des enseignants, documentalistes et conseillers principaux d’éducation.
Cette référence doit guider « la conception des contenus de formation » et « favoriser les actions transversales ».

  • L’intérêt pour les personnels

La formation continue doit favoriser, tout autant, un approfondissement de connaissances et de compétences ainsi qu’un accès facilité à d’autres missions, d’autres fonctions au sein de l’Éducation nationale. En perspective, les possibilités de mobilité professionnelle que le ministère cherche depuis quelque temps à développer auprès des enseignants.

  • La mise en place d’un portefeuille de compétences

Les formations suivies doivent participer au processus d’évaluation individuelle des enseignants. Ainsi le ministère lance-t-il la création d’un « portefeuille de compétences » dématérialisé, qui recenserait les données sur les acquis de la formation et celles relatives à la carrière et à la mobilité. Il contiendra notamment, dès l’année de stage, les appréciations et conseils des inspecteurs pédagogiques comme des conseillers mobilité carrière.

Le DIF a été institué, dans l’Éducation nationale, depuis septembre 2010. Chaque enseignant peut en bénéficier, en dehors de son temps de travail et seulement en période de vacances scolaires, à raison de 20 heures par an dans la limite de 120 heures.

  • Un programme national de formation (PNF)

Il remplace désormais le programme national de pilotage. Il concerne surtout les personnels d’encadrement académique et départemental qui ont pour mission de concevoir, d’encadrer et de mettre en œuvre la politique éducative nationale sous forme d’actions nationales de formation proposées aux corps d’inspection, aux cadres et aux personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation.
Des formations communes entre enseignants du premier degré et du second degré doivent être encouragées.

  • L’établissement scolaire, lieu privilégié de la formation des enseignants

Les chefs d’établissement doivent contribuer à l’analyse personnalisée des besoins de formation et à l’évaluation de l’impact des actions conduites.

  • La formation à distance

Elle est complémentaire de la formation en « présentiel ». Elle peut s’appuyer sur le dispositif existant : http://national.pairformance.education.fr
Par ailleurs, le site Éduscol dispose d’un espace dédié sur son site.

Pour en savoir plus :

Circulaire n° 2011-042 du 22 mars 2011 – Orientations pour la formation continue des personnels enseignants du ministère de l’Éducation nationale

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum