Quelles valorisations liées aux chantiers directeurs d’école ?

Éducation

Dans le cadre de la clôture officielle des discussions relatives aux premiers chantiers-métiers, Vincent Peillon a annoncé une série de mesures pour les directeurs d’école. Intéressons-nous aux plus grandes attentes, celles liées au temps et à la revalorisation financière.

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

Les décharges

C’était la principale revendication des directeurs d’école : bénéficier de plus de temps pour mener à bien leurs tâches. Concrètement, cela signifie plus de décharge d’enseignement et donc, pour les remplacer, plus de postes « équivalent temps plein » (ETP) à budgéter. Lors de la première réunion, les syndicats ont regretté le peu d’avancées dans ce domaine. En effet, seule une dispense des heures d’activités pédagogiques complémentaires (APC) (et encore, pas pour tous les directeurs) était proposée. Au cours de la deuxième réunion, le SE-Unsa a fait valoir la nécessité d’une amélioration des décharges pour les 7, 8, et 9 classes, ainsi que pour les écoles qui ont des classes spécialisées. Il a, par ailleurs, insisté sur la priorité qui devait être donnée aux directeurs des plus petites écoles, qui n’ont actuellement que très peu de temps de décharge.

La réponse finale apportée par le ministère a consisté en un accord partiel, avec une programmation pluriannuelle à la clé :

  • Dès la rentrée 2014 : 4 jours fractionnables de décharge (au lieu de 2 actuellement) pour les directeurs à 1-2-3 classes.
  • À la rentrée 2015 : 1/3 de décharge (au lieu d’1/4 actuellement) pour les directeurs à 9 classes et 10 jours de décharge (soit une journée par mois) aux directeurs de 3 classes (contre 2 actuellement).
  • À la rentrée 2016 : 1/3 de décharge (au lieu d’1/4 actuellement) pour les directeurs à 8 classes et 10 jours de décharge (soit une journée par mois) aux directeurs de 2 classes (contre 2 actuellement).

Le régime indemnitaire

Lors de la première réunion, le ministère n’avait fait aucune proposition en ce sens. Après interventions syndicales auprès du Cabinet du ministre, dans sa deuxième fiche de propositions, le ministère a envisagé l’augmentation de l’indemnité spécifique de service (ISS) de direction pour un montant global de 8 millions d’euros.

L’indemnité évolue ainsi :

  • 1 à 3 classes : + 66 %, soit + 200 €
  • 4 classes : + 133 %, soit + 400 €
  • 5 à 9 classes : + 22 %, soit + 100 €

L’ISS part variable s’établira alors ainsi :

  • Groupe 1 à 3 classes : 500 €/an
  • Groupe 4 à 9 classes : 700 €/an
  • Groupe 10 classes et plus : 900 €/an

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum