Rythmes scolaires : des recommandations sur la maternelle présentées mercredi

Éducation

Le ministère de l’Éducation nationale présentera mercredi des recommandations sur les rythmes en maternelle, là où l’application de la réforme génère les plus fortes critiques, selon un document communiqué à l’AFP lundi.

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

Le texte qui sera présenté au comité de suivi de la réforme (composé de représentants d’enseignants, élus, parents) lors d’une semaine marquée par une série de grèves sur les rythmes scolaires, n’est ni une réécriture du décret, ni une circulaire. Il s’adresse aux enseignants mais aussi aux collectivités locales, responsables des activités périscolaires. Sans revenir sur la réforme, il invite à s’inspirer des « meilleures pratiques » identifiées dans les écoles qui ont adopté la réforme à la rentrée 2013. « Les objectifs de la réforme sont particulièrement adaptés aux élèves de l’école maternelle dont le respect des rythmes biologiques est essentiel pour faciliter les premiers apprentissages », affirme le texte.

Il insiste sur quatre points : « Respecter une alternance équilibrée entre les temps d’activité et les temps calmes et de repos des enfants (sieste) », « aider les enfants à se repérer dans les lieux de l’école et à identifier les adultes », « organiser avec un soin particulier la transition entre le scolaire et le périscolaire » et « adapter les activités aux besoins des jeunes enfants ». Le document préconise ainsi jusqu’à 4 ans de coucher l’enfant après le repas pour lui permettre de dormir une heure trente à deux heures. « La sieste des élèves de deux et trois ans, prime, sauf exception, sur d’autres activités » et « dépend des besoins » pour les élèves de moyenne section. Afin que les enfants se repèrent mieux dans les lieux destinés aux différentes activités et identifient mieux les intervenants (enseignants, Atsem, animateurs), il cite de bonnes pratiques comme des repères matérialisés au sol avec des flèches de couleur ou des pieds, ou des affichages de type trombinoscope dans l’école voire dans les classes, tout en accompagnant les tout-petits « pour lesquels photos, symboles et codages n’ont pas encore de sens ». Les enfants doivent aussi être informés des règles de vie qui peuvent varier selon qu’ils sont en temps scolaire ou périscolaire, et qui relèvent  » de la responsabilité des équipes pédagogiques et éducatives ».

Des règlements et des chartes efficaces sont observés dans plusieurs académies selon le ministère. « Le problème n’est pas d’envoyer des instructions, fussent-elles de bon sens », a réagi Sébastien Sihr, du SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire, regrettant que ces recommandations n’aient pas été discutées en amont avec les représentants d’enseignants. Les professeurs des écoles « n’ont pas attendu ces instructions du ministre pour tenter de les mettre en œuvre, ils savent que c’est important », a-t-il ajouté. « La question, c’est comment on a les moyens de les faire vivre ». « Avec le décret actuel, c’est dans bien des endroits mission impossible », avec des après-midi « coupés en trois », temps scolaire, temps périscolaire, puis garderie pour ceux qui restent après 16H30, alors que les enfants de maternelle « ont besoin de repères stables et structurants ». Il faut selon lui « se mettre autour de la table » pour « construire des modèles cohérents ». Il avance « deux pistes » : discuter de la possibilité de rester à la semaine de quatre jours en maternelle, sans raccourcir des journées qui intègrent temps de sieste et repos, ou concentrer les trois heures d’activités périscolaires sur une après-midi.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :  

Weka formation

Réforme des rythmes scolaires : Définir et élaborer son nouveau projet périscolaire


Objectif :

Mettre en place son projet périscolaire dans le respect de la législation.

  • Comprendre les principaux impacts de la réforme pour la commune et ses partenaires
  • Déterminer le nouveau périmètre du projet périscolaire
  • Appréhender les différentes options et leurs conséquences
  • Acquérir les outils nécessaires à l’élaboration de son nouveau projet éducatif
  • Anticiper la communication auprès des administrés

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum