Rythmes scolaires : les horaires de la plupart des écoles sur internet

Éducation

Le ministère de l’Éducation nationale lance lundi un site internet présentant les horaires de la plupart des écoles primaires publiques pour la prochaine rentrée, où doit être généralisée la réforme des rythmes scolaires.

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

Un site dédié aux familles

Les familles pourront trouver lundi 97 % des horaires scolaires des 52 900 écoles de France sur le site 5matinees.education.gouv.fr, qui doit être complété avec les écoles restantes, selon le ministère. Il suffit d’écrire les premières lettres du nom de sa commune puis de choisir son école parmi une liste pour accéder à l’emploi du temps de la semaine, téléchargeable et imprimable : début et fin des cours, horaire de la pause déjeuner et des activités périscolaires.

Le site, lancé à deux mois et demi de la généralisation de la réforme des rythmes scolaires pour « combler un déficit d’information » et « apporter des réponses aux parents », propose aussi la lettre aux parents du ministre Benoît Hamon sur la réforme et sa déclinaison en vidéo, ainsi qu’un questions-réponses abordant des points comme « en quoi une semaine avec 5 matinées de classe est-elle préférable pour les écoliers ? » ou « comment les activités périscolaires sont-elles encadrées ? ».

Par ailleurs, Benoît Hamon répondra aux questions des parents lors d’un tchat lundi à 14H00 sur le site 20minutes.fr.

La semaine de neuf demi-journées adoptée majoritairement

Selon le ministère, la quasi-totalité des communes fonctionneront avec une semaine de neuf demi-journées dans le cadre du décret de Vincent Peillon et les communes restantes utiliseront un des assouplissements permis par le nouveau décret de Benoît Hamon (activités périscolaires rassemblées sur un seul après-midi, ou semaine de classe raccourcie avec rattrapage sur les vacances scolaires).

Le décret Hamon a été élaboré en direction des 6 % des communes, notamment, qui avaient des difficultés de mises en œuvre ou qui étaient récalcitrantes, mais rien n’empêche de grandes villes de s’en saisir, comme Lyon.

On ignorait lundi la proportion d’élèves qui auront à la rentrée neuf ou huit demi-journées de classe par semaine. De même, on ignorait la proportion d’emplois du temps décidés en dernier ressort par l’Éducation nationale, faute de proposition conforme aux décrets, voire en l’absence de dépôt de projet par certaines communes qui contestent la réforme.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :

Weka formation

Réforme des rythmes scolaires :
Optimiser l’organisation administrative et financière
de son projet périscolaire


Objectifs :

Modalités de mise en œuvre de votre nouveau projet périscolaire

  • Anticiper les impacts financiers de la réforme en termes organisationnel et budgétaire
  • Adapter l’organisation administrative à l’offre de service modifiée
  • Maîtriser les différentes politiques tarifaires envisageables
  • Établir une nouvelle politique tarifaire adaptée liant justice sociale et équilibre budgétaire
  • Optimiser le redéploiement des ressources existantes et solliciter de nouveaux financements

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En téléchargement gratuit pour approfondir ce sujet, Weka vous propose :

Livre blanc

Rythmes scolaires : l'expérimentation des 4,5 jours à l'école Sanquer, à Brest (2009-2013)

Téléchargez

Comment financer la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, comment organiser les temps et les espaces, comment recruter et former les personnels d’animation, comment réorganiser les transports scolaires, la cantine…, autant de questions qui ont dicté le choix de 80 % des communes d’attendre la rentrée de 2014 pour appliquer la réforme des rythmes scolaires.

Petit retour en arrière. En 2008, Xavier Darcos annonce le retour à la semaine de 4 jours. À Brest, au bout d’une année, les élus locaux emmenés par le maire de la ville proposent l’expérimentation de la semaine de 4,5 jours à l’occasion d’une réunion bilan. L’école élémentaire Sanquer et le Patronage laïque répondent à cette proposition. Vote unanime du conseil d’école mais seulement 51 % des parents y étaient favorables. L’expérimentation de la semaine de 4,5 jours débute donc à l’école Sanquer en septembre 2009. Elle concerne 7 classes, soient 170 élèves.

Ce dossier de la collection « Les Focus Weka » offert gracieusement consacre les témoignages des principaux partenaires : concertation, échange, confiance, enthousiasme, savoir-faire en sont les mots-clés. Avec comme unique et constante préoccupation, le bien-être des enfants.

Au sommaire de ce numéro :

  • Entretien avec Marc Sawicki, adjoint au maire en charge de la politique éducative locale, à Brest
  • Entretien avec Yann Guével, adjoint au maire en charge des équipements socio-culturels et du patrimoine, à Brest
  • Entretien avec Philippe Le Bian, directeur de l’école élémentaire Sanquer, à Brest
  • Entretien avec Patrick Belloeil, responsable du Patronage laïque municipal Sanquer
  • Entretien avec Paul Monnoyer, responsable du projet éducatif local de Brest
  • Pour en savoir plus

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum