Menu actualité

Thématiques

Actualité

L’association des Maires souhaite se porter partie civile lors d’agression d’élus

Publié - par

L’Association des Maires de France (AMF) demande à pouvoir se porter partie civile lors d’agressions d’élus, afin de donner plus de poids à la procédure, a indiqué son nouveau président David Lisnard à l’AFP mardi 30 novembre 2021.

L'association des Maires souhaite se porter partie civile lors d'agression d'élus

« Le constat est aujourd’hui indéniable : il y a une augmentation des agressions contre les maires ou leurs adjoints, qu’elles soient physiques, verbales ou psychologiques », a expliqué le maire LR de Cannes qui a succédé il y a deux semaines à François Baroin à la tête de l’AMF.

« Pour renforcer la capacité des procédures afin qu’elles aillent jusqu’au bout, je souhaite que l’on modifie le Code de procédure pénale pour permettre à l’AMF de pouvoir se constituer partie civile », a-t-il expliqué, précisant qu’il doit rencontrer à ce propos « dans les prochaines semaines » le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti.

Les associations départementales des maires disposent déjà de la possibilité de se porter partie civile, mais si l’influente AMF l’obtient à son tour à l’échelon national « cela permettrait d’appuyer la démarche d’élus victimes et de contribuer à l’effectivité des poursuites », a-t-il ajouté.

Selon M. Lisnard, « lors d’outrages ou de menaces, il y a souvent des tentations d’un classement sans suite. Si l’AMF se constitue partie civile avec un avocat mandaté par nos soins, nous pourrons appuyer la démarche des élus », assure-t-il.

Le président de l’AMF ne demande pas pour autant « un traitement privilégié » pour les maires. « Nous sommes confrontés à ce que vivent beaucoup de Français au quotidien. Il y a des goulots d’étranglement dans la politique pénale, dont pâtissent tous les Français et aussi les élus locaux », souligne-t-il.

La semaine dernière, la voiture du maire LR de Briançon, Arnaud Murgia, a été incendiée et le parquet de Gap a ouvert une enquête en flagrance pour « destruction volontaire par incendie et moyens dangereux ».

Début novembre, l’AMF et la fédération d’associations d’aide aux victimes, France Victimes, ont signé, par ailleurs, une convention cadre afin de « mettre en place une collaboration étroite » afin de « prendre en charge les maires et élus locaux qui font l’objet de violences physiques et verbales ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2021