Le gouvernement lance un plan en faveur de l’emploi des seniors

Emploi

Le ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social veut « mettre chacun en situation de poursuivre sa carrière professionnelle jusqu’à la retraite ».

« Depuis 2008, le nombre de demandeurs d’emploi seniors a augmenté plus vite que pour les autres tranches d’âge. Et ce, de manière continue. La probabilité de retour à l’emploi des seniors est deux fois plus faible que les autres ; conséquence, les chômeurs de longue durée sont surreprésentés parmi eux. Les salariés les moins qualifiés ou effectuant des travaux pénibles arrivent rarement à l’âge de la retraite en étant toujours en emploi. L’accès à la formation des salariés les plus âgés est plus faible que les autres, qu’ils soient en entreprise ou au chômage ».

C’est le terrible constat établi par le ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social. François Rebsamen a donc présenté, le 23 juin, une série de mesures visant à améliorer la vie professionnelle des plus de 50 ans et à les aider à poursuivre leur activité ou leur donner accès à une nouvelle carrière. Présentation du plan gouvernemental en faveur de l’emploi des seniors.

Pouvoir poursuivre sa carrière jusqu’à la retraite

– Renforcer l’accès à la formation des salariés au-delà de 45 ans

Pour cela, le gouvernement souhaite amplifier le dialogue social sur les seniors dans les entreprises et dans les branches, pour faciliter l’accès à la formation, inciter à des démarches de gestion active des âges, notamment à travers la négociation des accords contrat de génération.

– Adapter les conditions de travail aux âges de la vie

Afin d’aider les entreprises, en particulier les PME et TPE, à améliorer la qualité de vie au travail, une expérimentation sera lancée dans cinq régions. Et l’amélioration des conditions de travail sera un axe du nouveau Plan Santé au travail.

Accroître les moyens pour le retour à l’emploi des seniors

– Renforcer l’accompagnement des seniors demandeurs d’emploi de longue durée

Le gouvernement souhaite que 80 000 demandeurs d’emploi de longue durée supplémentaires puissent bénéficier d’un accompagnement renforcé d’ici fin 2014.

– Proposer la mise en place d’un contrat de professionnalisation « Nouvelle carrière »

Le ministre veut donner la possibilité d’une nouvelle carrière aux chômeurs de plus de 50 ans. Le contrat de professionnalisation est « un dispositif efficace, mais il est très peu utilisé pour les seniors parce qu’il y a des freins spécifiques pour les plus âgés : rémunération, nature de la formation, réticence des chefs d’entreprise… », a-t-il expliqué. François Rebsamen propose donc de construire un contrat de professionnalisation « Nouvelle Carrière », adapté aux salariés ayant de l’expérience. Selon lui, il ne s’agit pas de créer un nouveau contrat spécifique, mais d’adapter le contrat de professionnalisation existant aux caractéristiques des demandeurs d’emploi seniors, en améliorant la rémunération et en définissant des formations adaptées.

– Développer la mise en situation professionnelle en entreprise dans des parcours de retour à l’emploi

– Permettre la réalisation des périodes de formation dans les organismes de formation d’entreprise

– Revoir certaines modalités du contrat de génération

Cela pourrait consister à doubler la prime dans le cas du recrutement d’un senior, a indiqué le ministre.

– Soutenir la création d’entreprise et le développement de formes innovantes d’emploi, souvent adaptées aux seniors (groupements d’employeurs, portage salarial)

Soutenir les initiatives locales et les démarches innovantes

– Élaborer un plan d’action dans chaque région pour mobiliser les acteurs autour de la gestion des âges et de l’amélioration de la qualité de vie au travail

– Insérer une dimension demandeur d’emploi longue durée/seniors dans le dispositif d’expérimentations territoriales innovantes de Pôle Emploi

– Lancer, dans le cadre du programme Investissements d’avenir (PIA) et dans la foulée de la conférence sociale, un appel à projets doté d’un fonds de 150 millions d’euros pour soutenir des partenariats territoriaux axés sur la formation professionnelle et l’emploi

– Travailler à l’expérimentation d’un dispositif Solidarité PME, à l’instar du « job rotation » au Danemark, pour le développer dans les PME : un salarié part en formation, un demandeur d’emploi le remplace

Les mesures inscrites dans ce plan pour le retour à l’emploi des seniors devront être approfondies lors de la Conférence sociale des 7 et 8 juillet.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum