Investissement public local : -7,5% en 2014, « même ampleur » en 2015 selon la Banque postale

Finances locales

L’investissement des collectivités territoriales est en diminution de 7,4 % cette année et le recul en 2015 devrait être « de même ampleur, voire plus », selon la note de conjoncture de la Banque postale dévoilée mercredi 22 octobre 2014.

Cet article fait partie du dossier :

Finances locales Budget des collectivités 2015: quels leviers d’optimisation? Voir le dossier

« Sans surprise pour une année d’élections municipales et intercommunales, les investissements des collectivités locales (53,5 milliards d’euros) sont en repli en 2014. Estimée à 7,4 %, cette baisse représenterait l’une des plus fortes observées depuis les premières lois de décentralisation (1982) et concernerait tous les niveaux de collectivités », affirme la Banque postale dans un communiqué résumant cette note.

L’écart est traditionnellement important entre les investissements réalisés les dernières années du mandat municipal et ceux de la première année du mandat suivant.

La banque estime la chute de l’investissement à 10,2 % pour les communes, 5,6 % pour les intercommunalités, 3,4 % pour les départements et les régions.

Selon la note, « la conjonction » du « contexte économique contraint », la réduction des dotations (- 3,670 milliards d’euros l’an prochain) et « l’atonie des ressources fiscales, pourrait induire une baisse des dépenses d’investissement en 2015 de même ampleur que celle constatée en 2014 ». « Voire plus », a ajouté l’un des experts de la banque, Thomas Rougier, dans sa présentation orale à la presse. « Cette succession de deux baisses aussi fortes serait une première », selon la Banque postale.

M. Rougier a estimé que la batterie des mesures de soutien à l’investissement votée à l’Assemblée nationale dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances 2015 « ne suffit pas à inverser la perspective ».

La Banque postale relève une nouvelle « érosion de l’autofinancement des collectivités locales : pour la troisième année consécutive, leur épargne brute (excédent des recettes sur les dépenses de fonctionnement) diminuerait (- 5,6 %) ».
 

Texte de référence : Note de conjoncture sur les finances locales en 2014, La Banque postale, octobre 2014
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum