Menu actualité

Thématiques

Actualité

Les directeurs des soins de la FPH bientôt revalorisés

Publié - par

La revalorisation du corps des directeurs des soins de la fonction publique hospitalière (FPH) interviendra au 1er février 2022.

Les directeurs des soins de la FPH bientôt revalorisés

Dans le cadre du « Ségur de la santé », comme prévu dans l’accord signé le 13 juillet 2020, des travaux ont été menés sur la revalorisation et l’attractivité du corps des directeurs des soins de la fonction publique hospitalière (FPH). À la fois indiciaire et indemnitaire, cette revalorisation entrera en vigueur le mois prochain. Celle-ci « permettra de répondre aux enjeux d’attractivité et de fidélisation de ce corps de direction, qui se situe au cœur de la coordination des activités de soins en établissement », indique le ministère des Solidarités et de la Santé.

Après la publication des nouvelles grilles de rémunération des personnels titulaires soignants, médico-techniques et de rééducation de catégorie A ainsi que celles des aides-soignants et auxiliaires de puériculture, les travaux engagés au bénéfice des directeurs des soins, en lien avec les organisations syndicales signataires de l’accord du « Ségur de la santé », ont donc abouti à un projet de revalorisation de la grille indiciaire du corps, qui prendra effet le 1er février 2022. La mesure prévoit une forte revalorisation des débuts de carrière et un relèvement de l’indice sommital jusqu’en hors échelle A. En outre, un 3e grade de classe exceptionnelle est également créé, permettant d’accéder sur critère fonctionnel jusqu’à la hors échelle B (échelon spécial). Le gain immédiat de ce reclassement pour les directeurs des soins sera en moyenne de 57 euros net par mois, annonce le ministère. Celui-ci viendra s’ajouter au complément de traitement indiciaire (CTI), 183 euros net par mois, versé aux directeurs des soins depuis septembre 2020.

Au 1er février 2022, outre cette revalorisation indiciaire, les directeurs des soins bénéficieront en plus d’une revalorisation indemnitaire par l’augmentation des plafonds de la prime fonctions et résultats :

  • De 10 % pour l’ensemble du corps hors emplois fonctionnels, représentant un gain moyen de 181 euros net par mois ;
  • De 15 % pour les emplois fonctionnels, représentant un gain moyen de 292 euros net par mois.

Ainsi, en cumulant ces revalorisations indiciaire et indemnitaire, le « Ségur de la santé » permettra aux directeurs des soins déjà dans la carrière des gains moyens de 421 euros nets par mois hors emplois fonctionnels et de 475 euros nets par mois pour les emplois fonctionnels. « Il favorisera aussi des perspectives de déroulement de carrière plus attractives pour les futurs directeurs des soins », ajoute le ministère des Solidarités et de la Santé.

Au-delà de ces revalorisations, des travaux portant sur l’attractivité du corps se poursuivent. Dans deux directions :

  • D’une part, l’ouverture de l’accès au corps des directeurs des soins à des personnels non cadres ;
  • D’autre part, l’évolution des conditions d’accès aux concours, des épreuves et de la formation.

« Cet ensemble de mesures répond à la nécessité d’une meilleure reconnaissance du rôle spécifique des directeurs des soins au sein de l’équipe de direction », se félicite le ministère des Solidarités et de la Santé.