L'Assemblée nationale refuse de rétablir un jour de carence maladie pour les fonctionnaires

Fonction publique

L’Assemblée nationale a rejeté mercredi 12 novembre un amendement UDI au projet de budget 2015 visant à rétablir un jour de carence pour le congé maladie des fonctionnaires, instauré en 2011 par la droite puis abrogé par la gauche.

Le chef de file du groupe centriste Philippe Vigier et les députés UMP Jacques Alain Bénisti et Véronique Louwagie ont plaidé en vain pour le rétablissement « d’une mesure d’équité entre secteur privé et secteur public ». Les salariés ont trois jours de carence non remboursés par la Sécurité sociale, mais dans beaucoup de cas pris en charge par les employeurs ou les mutuelles.

Pour la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu, cet amendement prouve que « le lobbying des mutuelles et des assureurs continue » car « le secteur public constituerait pour eux un énorme marché si le jour de carence était réinstauré ». « J’assume totalement l’abrogation du jour de carence qui était injuste, inutile et inefficace », a-t-elle déclaré à l’AFP.

À l’issue de ce débat, les députés ont adopté pratiquement sans changement la mission « gestion des finances publiques et des ressources humaines » des agents de l’État, d’un montant de 11,3 milliards d’euros, en légère baisse par rapport à cette année. Près de 2 500 emplois équivalent temps plein sont supprimés dans les administrations dépendant du ministère des Finances.

Auparavant, ils avaient voté la mission « charge de la dette et trésorerie de l’État », d’un montant de 44,3 milliards d’euros (- 500 millions par rapport à 2014), somme estimée car son montant dépend des taux d’intérêt.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

L'analyse des spécialistes

  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • La mise en œuvre d'un intéressement collectif comme rémunération dans fonction publique est-elle vraiment possible ? Rémunération

    La mise en œuvre d’un intéressement collectif comme rémunération dans la fonction publique est-elle vraiment possible ?

    03/04/18
    « On va essayer de travailler à une nouvelle rémunération des agents publics fondée sur le mérite ». Telle est l’une des déclarations faites par Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Publics sur les antennes de BFMTV - RMC le 19 février dernier. Si elle est dans l'air du temps, la question d'une rémunération « au mérite » des agents publics n’est pas nouvelle. Par le passé déjà, plusieurs gouvernements ont relancé cette idée d'introduire davantage de « mérite » dans la rémunération des fonctionnaires.
  • Tous les articles juridiques