Report automatique des congés annuels sur l'année suivante lorsque l'agent est en congé maladie

Fonction publique

Le ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’État, vient d’annoncer dans sa circulaire BCRF n° 1104906C du 22 mars 2011, que le report du congé annuel restant dû au titre de l’année écoulée par un agent doit être automatiquement reporté si ce congé n’a pu être pris au terme de la période de référence en raison d’un congé maladie.

Ce texte met ainsi fin à la condition d’autorisation exceptionnelle, pour report du congé annuel, accordée par le chef de service imposée par l’article 5 du décret n° 84-972 du 26 octobre 1984.

Par ce texte, le ministre a souhaité régulariser les dispositions de l’article 7 de la directive 2003-88/CE relative à l’obligation pour un travailleur de disposer de 4 semaines de congés payés annuels et l’arrêt de la CJUE (Cour de Justice de l’Union Européenne) du 20 janvier 2009 qui juge incompatible l’article 7 avec la règle de l’État français qui prive un salarié placé en congé maladie de prendre tout ou partie de ces congés payés à la fin de la période de référence.

Attention, pour l’instant cette circulaire s’applique aux agents de l’État… il faudra patienter encore un peu pour la territoriale.

 

Texte de référence : Circulaire BCRF n° 1104906C du 22 mars 2011

L'analyse des spécialistes

  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #4 Loi Vie locale Intercommunalité

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #4

    30/07/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Le retour aux 90km/h sur les routes départementales : quels enjeux pour les élus ? Urbanisme

    Le retour aux 90km/h sur les routes départementales : quels enjeux pour les élus ?

    15/07/19
    Le projet de loi Orientation des mobilités, actuellement soumis à la Commission mixte paritaire, a ouvert la possibilité pour les présidents de conseils départementaux, les maires et les présidents d’établissement de coopération intercommunale (EPCI) d’augmenter à 90 km/h la limite de circulation sur les routes du réseau secondaire. Cela correspond à une volonté gouvernementale de les responsabiliser.
  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #3 Loi Blanquer Éducation

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #3

    11/07/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Tous les articles juridiques