L’obligation d’emploi des travailleurs en situation de handicap au CNFPT

Handicap

Pour la première fois au Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), le taux d’emploi des personnes en situation de handicap dépasse l’obligation légale de 6 %.

La loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées du 11 février 2005, entrée en vigueur au 1er janvier 2006, a renforcé le principe de l’obligation d’emploi aux employeurs du secteur public. Elle fixe à 6 % le taux d’emploi de personnes handicapées. Elle apporte également des évolutions fondamentales pour répondre aux attentes des personnes handicapées et pose des principes forts comme l’accessibilité pour tous les domaines de la vie sociale ou le droit à compensation des conséquences du handicap.

L’amélioration du taux d’emploi du CNFPT confirme une tendance nationale

Le taux d’emploi des personnes handicapées dans les différentes fonctions publiques n’atteint pas pour le moment – pas plus que chez les employeurs privés – le taux objectif de 6 % fixé en 1987. Toutefois, il est possible d’observer une amélioration globale sur la durée, preuve que les efforts entrepris dans ce domaine parviennent à produire des effets, même si ceux-ci apparaissent quelquefois peu visibles à court terme.

Il importe cependant de préciser que les taux globaux d’emploi des personnes handicapées dans chaque fonction publique masquent mal une forte hétérogénéité des situations entre collectivités, entre établissements, entre départements ministériels, compte tenu d’éléments aussi variés que la taille des services, l’implantation géographique, l’implication de la hiérarchie et des personnels, l’action du secteur associatif, la proportion d’agents victimes d’accidents de service.

Au CNFPT, la moyenne d’âge des agents en situation de handicap est de 48 ans, dont 3 agents de moins de 31 ans et 5 agents de plus de 60 ans. La proportion d’agents en situation de handicap entre 50 et 59 ans est la plus importante, 40 agents. 75 agents en situation de handicap sont des femmes. 57 % des agents en situation de handicap sont en catégorie C. Ils sont deux fois moins nombreux en catégorie A.

L’accueil et l’intégration des travailleurs en situation de handicap sont facilités

L’insertion des personnes handicapées dans le monde professionnel passe par l’aménagement des locaux et des postes de travail, mais aussi par une nécessaire formation des cadres et une sensibilisation des agents aux problèmes que pose le handicap. Ainsi, outre le maintien dans l’emploi et le recrutement, le CNFPT organise de nombreuses formations pour professionnaliser son réseau de référents Handicap.

L’accès aux locaux utilisés par les agents en situation de handicap figure également parmi les préoccupations du CNFPT avec l’adoption d’un schéma directeur d’accessibilité en 2011. L’accueil et l’intégration de ces personnels sont aussi facilités par l’établissement par la mise en œuvre de tutorats individualisés et par l’aménagement des postes de travail.

Mais il est certain que l’insertion professionnelle des travailleurs handicapés passe surtout par un travail sur les mentalités, celles des cadres comme celles des autres agents. La formation est un moyen de faire évoluer les représentations dans ce domaine. Il s’agit de former, en particulier, les personnes chargées d’animer une équipe ainsi que les médecins de préventions, les membres des comités hygiène et sécurité, les correspondants « handicap ».

Outre l’emploi des personnes handicapées, le CNFPT se distingue par une progression des achats auprès du secteur protégé dans les domaines des fournitures de bureau, nettoyage des locaux et entretien des espaces verts et le recours aux imprimeries disposant du label « Imprim’Vert ». La politique de l’emploi des travailleurs handicapés au CNFPT constitue de ce fait un bilan très encourageant dans un contexte économique difficile.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum