Faciliter l’insertion professionnelle des jeunes de l’aide sociale à l’enfance

Insertion

L’État mobilise les acteurs en faveur de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes de l’aide sociale à l’enfance (ASE).

Chaque année, près de 15 000 jeunes sortent de la protection de l’enfance. Parmi eux, nombreux sont ceux qui ne disposent ni de ressources, ni de soutien familial, dans leur recherche de solutions de sortie. Voilà pourquoi, en accord avec l’Assemblée des Départements de France (ADF), la ministre déléguée chargée de l’Insertion et le secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles ont annoncé, le 17 novembre 2020, la signature d’un accord avec l’Union nationale des missions locales (UNML), l’Union nationale pour l’habitat des jeunes (UNHAJ) et la Convention nationale des associations de protection de l’enfant (CNAPE) favorisant la mobilisation de tous les acteurs en faveur de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes de l’aide sociale à l’enfance (ASE).

« En cette période de crise, je salue le soutien des départements et l’effort de mobilisation des missions locales, qui prennent aujourd’hui l’engagement d’accompagner les jeunes les plus vulnérables de la protection de l’enfance vers l’autonomie, l’insertion sociale et professionnelle, a déclaré Brigitte Klinkert. Pour les aider à surmonter des débuts difficiles dans leur vie, je tiens à ce que tous les jeunes concernés puissent trouver le soutien et les réponses nécessaires pour arriver à leur majorité avec confiance et repères. »

Construit à partir de bonnes pratiques existantes localement, cet accord national pérennisera, facilitera et améliorera la coordination entre les acteurs de l’ASE et de l’insertion, « afin d’apporter aux jeunes le soutien nécessaire dans leur parcours et de sécuriser leur sortie de la protection de l’enfance ». L’accord permettra, dans chaque territoire, de :

  • Promouvoir et assurer l’accompagnement des jeunes avant leur majorité grâce à la présence de conseillers des missions locales lors des entretiens de préparation à la majorité ;
  • Sécuriser les parcours des jeunes mineurs relevant de la protection de l’enfance jusqu’à leur majorité, dans toutes leurs composantes (sécurisation financière, situation vis-à-vis de l’hébergement/logement, accompagnement socio-professionnel, santé…) ;
  • Systématiser, par des partenariats renforcés, l’anticipation des sorties de l’ASE à l’acquisition de la majorité des jeunes pour favoriser leur accompagnement.

Forte de 435 missions locales en métropole et Outre-mer, qui emploient au total 13 600 salariés, l’UNML soutiendra les efforts d’accompagnement de ces jeunes, notamment vers l’emploi et la qualification. La CNAPE s’engage à informer l’ensemble des associations membres et à faciliter l’accès des conseillers des missions locales aux jeunes de l’aide sociale à l’enfance.

Posté le par

Recommander cet article