Lancement du 5e Mois de l’économie sociale et solidaire (ESS)

Insertion

En rassemblant plus de 1 500 manifestations partout en France, la campagne événementielle du Mois de l’économie sociale et solidaire (ESS) entend mettre à l’honneur les initiatives des acteurs de ce secteur.

Depuis le 25 octobre et pendant tout le mois de novembre, se tient la 5e édition du Mois de l’économie sociale et solidaire (ESS). Initiative des chambres régionales de l’économie sociale (CRES), cette manifestation a pour but « de faire découvrir au plus grand nombre, au travers d’initiatives les plus diverses possibles, une autre façon de concevoir l’économie ». Le 5e Mois l’ESS est organisé autour de sept thématiques « pour donner du sens à son quotidien » :

  • Consommons bio,
  • Déplaçons-nous écolo,
  • Protégeons-nous mutuellement,
  • Épargnons solidaire,
  • Agissons ensemble,
  • Entreprenons et travaillons autrement,
  • Achetons responsable.

Au total, l’évènement proposera plus de 1 500 manifestations partout en France ! Au programme : échanges et rencontres, concerts, forums de l’emploi, spectacles d’arts vivants, journées portes ouvertes, ciné-débats… « Autant de moyens pour vivre et faire vivre une économie qui a du sens ! Autant de preuves concrètes que cette forme d’économie est crédible, pertinente, essentielle », plaide le Conseil national des chambres de l’économie sociale et solidaire (CNCRES), promoteur de l’opération.

La singularité de l’ESS tient à sa philosophie « d’entreprendre autrement », explique le gouvernement, qui soutient l’évènement, via le ministère délégué à l’Économie sociale et solidaire. Née au 19e siècle de la volonté de guider la production des biens et des services à partir des besoins de tous et non de l’intérêt de quelques-uns, l’ESS se caractérise par une vision d’utilité sociale plus que par la recherche d’un gain.

Cette économie rassemble des personnes « autour de valeurs de démocratie, de liberté et de solidarité ». En particulier, la gouvernance d’entreprise vise à responsabiliser les individus en appliquant le principe « une personne égale une voix » et non « une action, une voix ». Les sociétaires égaux en droits et en devoirs participent à l’élection des dirigeants et aux instances de décision. Par ailleurs, l’absence d’actionnaires à rémunérer permet de réinvestir les bénéfices dans l’activité. Très diversifié, le secteur de l’ESS regroupe des associations, des coopératives, des mutuelles, des fondations. Celles-ci interviennent dans des domaines aussi variés que le commerce équitable, le bio, la santé, la petite enfance, l’éducation…

« Axée principalement sur les initiatives de développement local, de réinsertion et de lutte contre l’exclusion, l’ESS tend à offrir des biens et des services au plus grand nombre », insiste le gouvernement. D’ailleurs, elle occupe les premières places dans plusieurs secteurs essentiels de notre économie. À titre d’exemple, 68 % des services d’aide à domicile de personnes dépendantes sont assurés par le secteur. Autre chiffre : 38 millions de Français sont protégés par les mutuelles de santé, qui constituent l’un des acteurs moteurs de l’ESS.

Pour en savoir plus sur la 5e édition du Mois de l’ESS, rendez-vous sur : www.lemois-ess.org

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum