Les centres communaux d’action sociale de plus en plus sollicités

Insertion

Une grande majorité des centres communaux d’action sociale (CCAS) ont observé une augmentation globale des demandes d’aide, notamment dans le domaine de la santé, souligne le baromètre de l’action sociale publié jeudi 12 septembre.

Les CCAS, établissements publics présidés par le maire d’une commune, ont pour mission de s’occuper des publics les plus fragiles, et interviennent dans la lutte contre l’exclusion, l’accompagnement des personnes âgées, le soutien au logement ou l’accueil de la petite enfance.

Près de 77 % d’entre eux ont constaté « une augmentation globale des demandes d’aides en 2013 », révèle ce baromètre de l’Unccas (Union nationale des CCAS).

Les demandes d’aide financière sont en tête des sollicitations, le logement étant le premier motif de demande (loyer et énergie) : 98 % des CCAS constatent une progression dans ce domaine.

Sans surprise, cet aspect touche surtout les communes de plus de 100 000 habitants – 84 % des CCAS mentionnent les difficultés de logement comme facteur déclencheur d’une demande – et moins les communes de moins de 2 500 habitants (41 %).

Comme en 2012, deux tiers des CCAS ont vu les demandes de familles monoparentales et de personnes isolées progresser. Face à la hausse des demandes, les centres disent augmenter leur budget consacré aux aides et changer certains critères d’attribution.

Parmi les centres ayant répondu à ce baromètre, 80 % interviennent dans le domaine de la santé : depuis 2009, 54 % d’entre eux ont constaté une augmentation globale des demandes relatives à la santé.

En premier lieu, les sollicitations concernent des informations sur les droits des usagers en matière de santé. Trois CCAS sur dix reçoivent également des demandes d’aide au paiement d’une mutuelle et un sur six à la prise en charge de frais non remboursés par la Sécurité sociale. Plus des deux tiers (68 %) des CCAS impliqués en matière de santé attribuent des aides financières pour la prise en charge de soins.

Dans la même proportion, ils aident à instruire un dossier d’aides légales (Couverture maladie universelle, aide médicale d’État, aide à l’acquisition d’une complémentaire santé).. Un sur dix est engagé dans d’autres actions comme la gestion d’un centre de santé.

Pour 72 % de ces centres, la santé est le premier poste de dépenses auquel renoncent les ménages, devant l’énergie (58 %).

Cette enquête a été réalisée auprès de 522 centres, entre le 31 mai et le 12 juillet 2013. L’Unccas en regroupe 4 000.

 

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum