Les Prix de l’innovation sociale locale 2014

Insertion

L’UNCCAS a récompensé, mi-octobre, les lauréats de l’édition 2014 de ses Prix de l’innovation sociale locale.

C’est lors d’une cérémonie organisée dans le cadre de son 67e Congrès national, le 15 octobre à Nice, que l’UNCCAS a décerné les Prix de l’innovation sociale locale 2014. Pour cette 11e édition, l’UNCCAS a distingué un centre intercommunal d’action sociale (CIAS) et trois centres communaux d’action sociale (CCAS), dont un d’une petite commune de 1 200 habitants. Les quatre lauréats ont été sélectionnés parmi 87 dossiers de candidatures. Présentation.

1er Prix (10 000 euros) : CIAS à l’Ouest de Rennes

Ce CIAS est récompensé pour sa Longère, lieu de soutien aux aidants. Il proposait déjà, à quelque 600 personnes âgées situées sur sept communes de son territoire, un service à domicile intégrant le portage de repas, la téléassistance, et un service de soins infirmiers de 58 places. La Longère a été ouverte, en complément, fin 2013. Il s’agit d’un lieu de soutien aux aidants. Ces derniers peuvent se retrouver pendant que le service à domicile les remplace au domicile de la personne aidée.

Une étude ayant montré que ces services n’empêchaient pas la solitude de certaines personnes, âgées ou handicapées, le soutien renforcé aux aidants a ensuite été étendu aux personnes isolées. Le CIAS a adhéré à la démarche nationale de lutte contre l’isolement des âgés Monalisa. Il a ensuite créé une association où s’impliquent une soixantaine de bénévoles qui vont chercher les personnes chez elles pour les amener à La  Longère. Celle-ci s’est transformée en un lieu convivial et culturel, ouvert à tous les publics et favorisant les rencontres intergénérationnelles. Au programme : un « café campagne », des spectacles vivants, des expositions, des conférences, des projections de films, des journaux, des livres, des jeux de société et des ateliers variés (cuisine, Taï-chi, sophrologie, écriture…). Une animatrice et deux volontaires en service civique animent « cette démarche complète favorisant le lien social, avec, à la fois, les services professionnels à domicile, une aide aux aidants et des animations », salue l’UNCCAS.

2e Prix (7 000 euros) : CCAS de Poitiers

Depuis octobre 2012, le CCAS de Poitiers mène une campagne de prévention auprès des 250 agents de son service petite enfance, sur le thème des troubles musculo-squelettiques. Baptisée « Attention fragile », cette action a débuté par un audit du service. Celui-ci a, notamment, pointé l’importante sollicitation physique des métiers de la petite enfance, qui, malgré le fort attachement des personnels à leur travail, entraîne un nombre conséquent d’arrêts maladie, voire des incapacités de travail.

Des formations des agents ont donc été mises en place, notamment pour sensibiliser aux bonnes postures à prendre, de nombreux aménagements ergonomiques ont été réalisés sur le matériel (chariots de transport, balais ergonomiques…), les espaces de change et les points d’eau ont été revus en termes d’accessibilité, du petit matériel plus adapté aux usages préconisés a été acheté (tabourets à roulettes, lit à fermeture d’une main, chaises hautes…) et divers travaux ont été programmés (mise en accessibilité de trois crèches, volets roulants, films solaires, isolation phonique…).

Enfin, une campagne de communication et un guide de bonnes pratiques ont été réalisés. Une démarche en partie rendue possible par une subvention obtenue auprès du Fonds national de prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles.

3e Prix (4 000 euros) : CCAS de Lunéville

Le CCAS est primé pour son « éco-appart ». Il s’agit d’une action pluri partenariale se traduisant par la mise en place d’un appartement pédagogique, dans lequel sont développés, de façon théorique et pratique, tous les thèmes liés au logement.

Objectifs : fournir une information la plus complète possible au visiteur, en lui démontrant comment aborder les modalités pratiques d’accès au logement ; maîtriser ses charges (électricité, eau…) ; faire face aux incidents de paiement du loyer ; respecter l’environnement et le cadre de vie ; utiliser rationnellement l’espace de vie offert par la configuration de son logement ; bien gérer ses relations avec son bailleur et son voisinage. L’accueil est, à la fois, individuel, pendant les heures d’ouverture, et collectif, sous forme d’ateliers ou de temps d’information animés par les partenaires. Les publics ciblés sont divers : personnes en difficulté financière, jeunes, enfants, personnes handicapées, gens du voyage, personnes âgées…

 

Prix spécial (5 000 euros) : CCAS de Neuf Berquin (Nord)

Le prix dédié aux communes de moins de 5 000 habitants a été décerné au CCAS de Neuf Berquin (1 200 habitants) pour sa politique en faveur de la qualité de vie des personnes âgées et handicapées. Dans ce village rural, des personnes vivent dans des habitations disséminées sur le territoire de la commune, loin du centre et isolées. Pour maintenir un lien social et de favoriser l’autonomie, le CCAS va, une fois par semaine, les chercher chez elles, les véhicule au marché, chez les commerçants, les amène, une fois par mois, voir par exemple un ami à l’hôpital ou à la maison de retraite. Des visites à domicile sont également organisées, surtout en période hivernale, de canicule et de vacances d’été.

Des rencontres entre les personnes, à leur domicile ou dans un local adapté, ont également lieu une fois par mois et des rencontres intergénérationnelles une fois par trimestre.

L’accès à la lecture et la culture est facilité par un transport à la  médiathèque ou en amenant des livres à domicile. « L’ensemble de ces actions contribue à une meilleure qualité de vie et aide à « bien vieillir » chez soi », souligne l’UNCCAS.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum