Ouvrir le CNAM aux jeunes en voie d’insertion

Insertion

Tout jeune accompagné par une mission locale peut désormais être orienté vers le CNAM.

L’État, l’Union nationale des missions locales (UNML) et le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) ont signé, le 9 juin 2021, une convention de partenariat. Le CNAM propose une vaste et très diversifiée offre de formation professionnelle, présente sur tout le territoire. Il permet ainsi à chacun, quel que soit son lieu de résidence, de développer ses compétences, d’évoluer professionnellement et de faire reconnaître son expérience ou de se reconvertir. Ses formations courtes post baccalauréat permettent aussi de s’insérer directement dans l’emploi ou de poursuivre ensuite ses études dans un cycle long. 53 000 auditeurs âgés en moyenne de 35 ans ont ainsi pu bénéficier de la politique d’ouverture sociale portée par le CNAM à destination des publics fragiles, tout particulièrement en faveur des jeunes en difficulté d’orientation, éloignés du marché du travail ou décrocheurs du système scolaire. De leur côté, les 436 missions locales réparties sur l’ensemble du territoire ont accueilli plus d’1 million de jeunes de métropole et d’Outre-mer en 2020 pour les accompagner vers l’insertion sociale et professionnelle.

La signature de cette première convention entre l’État, l’UNML et le CNAM, permet, « dès à présent », à tout jeune accompagné par les missions locales, d’être orienté vers le CNAM, en particulier vers les formations post baccalauréat développées dans les villes petites et moyennes. « Donner aux jeunes qui rencontrent des difficultés la possibilité de préparer un diplôme ou un titre d’enseignement supérieur professionnel est une solution supplémentaire dans leur recherche d’une qualification et d’un emploi près de chez eux », assurent les trois partenaires. « Avec le CNAM et l’UNML, nous partageons l’ambition de favoriser la réussite de tous nos jeunes, dans nos quartiers, dans nos villes comme dans nos territoires ruraux. C’est ensemble que nous pouvons leur apporter une solution personnalisée dans leur accès à la formation et à l’emploi », confirme la ministre déléguée chargée de l’Insertion, Brigitte Klinkert.

Posté le par

Recommander cet article