Améliorer les conditions de vie des étudiants

Jeunesse

Pour le gouvernement, l’année 2015-2016 marque « une nouvelle étape de la politique en faveur des étudiants ».

À la veille de la rentrée universitaire, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, et son secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Thierry Mandon, ont tenu à rappeler « leur volonté de poursuivre l’amélioration des conditions de vie étudiantes engagée par le gouvernement ». Depuis 2012, plus de 400 millions d’euros ont été mobilisés en faveur des bourses sur critères sociaux. La réforme mise en œuvre en 2013 et 2014 a permis :

  • La création d’un nouvel échelon de bourse 0 bis de 1 000 euros par an, attribué à 132 500 étudiants issus des classes moyennes
  • La revalorisation de 15 % (800 euros par an) des bourses des 30 000 étudiants issus des familles aux revenus les plus faibles (création de l’échelon 7)
  • La création de 2 000 allocations nouvelles comprises entre 4 000 et 5 500 euros annuels pour des étudiants en situation d’autonomie avérée.

« L’année 2015-2016 marquera une nouvelle étape de la politique en faveur des étudiants », ont annoncé les deux ministres. Pour préserver le pouvoir d’achat de l’ensemble des étudiants, Najat Vallaud-Belkacem et Thierry Mandon ont décidé un gel de l’évolution des droits d’inscription pour la rentrée universitaire 2015. « C’est la première fois que les montants des droits d’inscription pour les diplômes nationaux sont gelés d’une année universitaire sur l’autre », insistent les deux ministres. Parallèlement, pour les étudiants boursiers, le montant des bourses sur critères sociaux sera actualisé au niveau de l’inflation constatée.

Les deux ministres en charge de l’enseignement supérieur sont également revenus sur plusieurs mesures concernant les étudiants.

La gratification des stages

Au 1er septembre 2015, le montant minimal horaire de la gratification des stages de plus de deux mois augmentera de 3,30 euros à 3,60 euros, soit environ 45 euros supplémentaires par mois, conformément à la loi du 10 août 2014. Plus de 350 000 étudiants stagiaires en bénéficieront.

La prime d’activité

La nouvelle prime d’activité destinée à compléter le revenu des travailleurs qui ont des emplois faiblement rémunérés entrera en vigueur le 1er janvier 2016. Elle sera accessible aux étudiants qui travaillent et dont les revenus dépassent 0,78 fois le SMIC (soit environ 900 euros nets mensuels) au cours des trois derniers mois. Cela intéressera environ 100 000 étudiants salariés.

Le logement étudiant

L’effort de construction de 40 000 nouveaux logements sociaux destinés aux étudiants d’ici fin 2017 sera poursuivi. Depuis 2013, 11 912 nouveaux logements étudiants ont été construits, et près de 50 % des objectifs auront été atteints en décembre, se félicitent Najat Vallaud-Belkacem et Thierry Mandon.

Pour les étudiants logés dans le parc locatif privé, la généralisation, depuis la rentrée 2014, de la Caution locative étudiante (CLÉ) permet d’aider les étudiants dépourvus de garant personnel à accéder à un logement. Fin juin 2015, plus de 4 600 étudiants avaient déjà pu bénéficier de ce dispositif, contre près de 3 000 en 2014.

Enfin, suite à la concertation nationale dont les conclusions ont été remises aux ministres le 6 juillet, la ministre et le secrétaire d’État annonceront, dans les prochaines semaines, « le plan national de vie étudiante destiné à simplifier les démarches et à renforcer l’accès aux droits, à améliorer la santé et les conditions de vie, et à dynamiser la vie de campus et l’engagement des étudiants ».

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum