La genèse du Congrès de l’ANDEV et de la revue La Communale

Jeunesse

À l’occasion des 25 ans de l’ANDEV, WEKA publie les témoignages des compagnons de route de cette association partenaire dont le Congrès se déroulera cette année à Lyon, du 2 au 4 décembre. Patrick Montier, fondateur de l’ANDEV, revient sur la genèse de l’association.

patrick-montier-1

 

Responsable du Service de l’Enseignement, puis de la Direction de l’Éducation de la Ville de Rennes depuis 1977, j’ai toujours recherché les contacts avec d’autres villes, notamment grâce au développement, depuis le début des années 80, d’une réflexion nationale sur le rôle des collectivités locales dans le domaine de l’école, en dehors de leurs responsabilités traditionnelles.

J’ai donc pris l’initiative de contacter régulièrement les collègues d’autres villes, là où j’avais connaissance de réflexions parallèles aux miennes. Courant 1991, je suis allé à Lyon rencontrer mes collègues de l’époque et c’est à l’occasion d’une discussion autour d’une bonne table que l’idée a germé de créer des rencontres nationales régulières. Les élus de Rennes auxquels j’ai exposé cette idée ont été très intéressés et m’ont accordé un crédit de fonctionnement et l’autorisation de faire appel aux moyens de l’administration.

Après gestation d’un programme et un contact préalable avec des acteurs locaux de l’éducation, le premier congrès s’est tenu à Rennes début mai 1992, rassemblant une trentaine de participants venus des quatre coins de la France pendant deux jours. La presse locale s’en était fait l’écho.

Outre l’intérêt des débats et conférences publics, les échanges ont été extrêmement fructueux et tous les participants ont souhaité que cette expérience se renouvelle régulièrement et qu’une association soit créée. Une nouvelle rencontre a donc été programmée fin 1992, toujours à Rennes, et c’est à cette occasion qu’a été fondée l’Association Nationale des Directeurs de l’Éducation des grandes Villes (ANDEV).

N’étant pas moi-même candidat, c’est mon collègue et ami Francis Oudot, alors en poste à Reims, qui a bien voulu prendre en charge la présidence de l’association, qu’il a conservée pendant plusieurs années.

Après la création d’un organe de liaison (La Communale) par mes soins, les congrès se sont succédé chaque année dans une ville différente, la Ville de Paris ayant accueilli plusieurs fois par an notre bureau dans ses locaux.

Patrick Montier

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum