Le gouvernement compile ses mesures pour les jeunes

Jeunesse

Portail d’informations sur les droits des jeunes, carte étudiante européenne, listes électorales, accès au logement… le gouvernement, réuni vendredi en comité interministériel sur la jeunesse (CIJ), a détaillé en les compilant les mesures prises ou en voie de mise en place sur ces sujets.

Le 3e Comité interministériel de la jeunesse du quinquennat de François Hollande s’est tenu ce vendredi 3 juillet 2015, à Besançon, sous l’égide du Premier ministre. 100 jeunes et 9 ministres ont échangé, durant toute la matinée, sur la « Priorité jeunesse » du gouvernement. « Depuis trois ans, la jeunesse est au centre des priorités du gouvernement », a assuré le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Le Comité interministériel de la jeunesse « marque une étape importante dans la mise en œuvre de cette priorité ».

Patrick Kanner a, tout d’abord, vanté la méthode retenue. « Pour la première fois, les mesures issues du Comité interministériel ont été travaillées en amont avec les jeunes, premiers concernés. » De fait, des centaines de jeunes ont participé aux Rendez-vous de la jeunesse, préparatoires au Comité, et nourri la réflexion avec 150 propositions. « Par la mise en cohérence, ensuite, des politiques menées par le gouvernement en direction des jeunes, a poursuivi le ministre. Depuis trois ans, beaucoup a été fait pour que les jeunes puissent à la fois se former, travailler, s’engager, s’épanouir et vivre dans de bonnes conditions. À chaque jeune, le gouvernement apporte une solution adaptée. » Le Comité interministériel a permis de dresser le bilan de l’ensemble de ces politiques.

Les « politiques nouvelles » sur lesquelles vont déboucher le Comité interministériel, inspirées par les débats avec les jeunes, s’organisent autour de trois axes.

Se former et travailler

La Boussole des droits

Avec la Boussole des droits, « les jeunes sauront précisément, grâce à un simulateur personnalisé, à quels droits ils peuvent prétendre », a promis Patrick Kanner. Ce web service va offrir une information personnalisée, des fonctions d’orientation et d’accompagnement, adaptées à chaque jeune.

Portail de la vie étudiante
À compter de la rentrée 2015, un portail de la vie étudiante (PVE), accessible depuis www.etudiant.gouv.fr, permettra aux étudiants d’accéder à toutes les informations administratives utiles à leur vie quotidienne et leur parcours. Il regroupera sur un site unique les informations aujourd’hui dispersées entre le CNOUS, les CROUS, les établissements, la CAF, les collectivités territoriales… Les informations porteront sur les droits et aides, les services de la vie quotidienne, les activités culturelles, sportives. Il inclura un simulateur de droits et permettra à chacun d’accéder aux services adaptés sur son territoire.

Développement de l’entreprenariat comme voie d’insertion professionnelle pour les jeunes
Pôle emploi et le réseau des missions locales seront mobilisés pour augmenter le nombre de personnes suivies et offrir un accompagnement renforcé aux jeunes souhaitant créer ou reprendre une entreprise.
Enfin, pour mémoire, un million de jeunes devraient pouvoir percevoir la prime d’activité à compter du 1er janvier 2016.

S’engager et s’épanouir

Année de césure dans le parcours universitaire

« Suspendre temporairement leurs études pour s’engager ou partir à l’étranger peut être une expérience très enrichissante pour les jeunes. L’instauration d’une année de césure permettra aux étudiants de vivre cette expérience sans être pénalisés dans leurs cursus ni perdre leurs droits », a soutenu le ministre.

Réforme des listes électorales
Une partie de l’abstention des jeunes et des étudiants s’explique par leur mobilité. De fait, n’étant souvent pas inscrits sur les listes électorales de la ville où ils étudient, la démarche du vote peut s’avérer complexe. Le gouvernement a donc annoncé deux mesures. « Non seulement nous leur permettons de s’inscrire en cours d’année sur les listes électorales, mais des bureaux d’inscription sur les listes électorales seront installés, notamment dans les universités, lors des semaines d’inscription des étudiants », a déclaré Patrick Kanner.

Autres mesures annoncées lors du Comité interministériel : un soutien de la jeune création dans tous les domaines de la vie culturelle ; le lancement, en septembre 2015, d’un portail unique de la mobilité internationale, baptisé « Découvrir le monde » ; la création d’une carte étudiante européenne ; l’instauration d’une clause impact jeunesse destinée à mesurer, lors de la préparation des textes législatifs et règlementaires, les conséquences sur la jeunesse de chaque nouvelle norme produite par l’État.

Vivre dans de bonnes conditions

Développer des dispositifs de sécurisation locative

Trouver un logement s’avère souvent plus compliqué pour les jeunes. « Les jeunes actifs qui ne disposent pas de garants familiaux ou amicaux pourront bénéficier du futur cautionnement solidaire pour les salariés, lorsqu’ils souhaitent louer un appartement », a promis le ministre. Une caution solidaire, baptisée « VISALE », financée par Action Logement, devrait voir le jour début 2016. Un dispositif similaire est prévu pour les étudiants, avec une garantie apportée par l’État.
D’autres mesures concernent l’accès au logement et la santé (tiers payant à partir de 2017, accès à la CMU-C et à l’ACS).

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum