Les Français plutôt favorables à l’encadrement des loyers

Logement

Selon une étude Ipsos pour la Fondation Abbé Pierre, seul un Français sur cinq approuve la décision du Premier ministre d’abandonner l’encadrement des loyers.

La Fondation Abbé Pierre a présenté, le 12 septembre, une étude réalisée à sa demande les 5 et 6 septembre par Ipsos, qui montre que les Français sont plutôt favorables à un encadrement des loyers, même s’ils soulignent, à la fois, les effets positifs et négatifs d’une telle mesure.
 

L’encadrement des loyers soutenu par les Français

Selon l’enquête, seul un Français sur cinq (21 %) approuve la décision du Premier ministre de renoncer (hors Paris) à l’encadrement des loyers, pourtant récemment voté dans le cadre de la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (Alur). À l’inverse, « une majorité relative » (44 %) de Français regrette cet abandon, annoncé fin août par Manuel Valls, lors de la présentation d’un nouveau plan de relance pour le logement. Pour un bon quart (27 %) des personnes interrogées, il ne s’agit ni d’une bonne, ni d’une mauvaise chose. Cette proportion importante est sans doute à relier à « l’écho limité dans l’opinion » du plan gouvernemental, explique la Fondation Abbé Pierre. De fait, seul un peu plus d’un tiers (35 %) des Français interrogés par Ipsos déclarent avoir entendu parler de ce plan et seuls 4 % en connaissent précisément les mesures !

Sans surprise, l’abandon de cette mesure d’encadrement des loyers est davantage critiqué chez les sympathisants de gauche. L’annonce du Premier ministre est ainsi jugée sévèrement par 58 % d’entre eux et ne recueille l’approbation que de 14 %. Les sympathisants de droite se montrent, quant à eux, plus partagés sur le sujet : un tiers estime qu’il s’agit plutôt d’une bonne chose, un autre tiers plutôt d’une mauvaise chose.

« Suite au rétropédalage du gouvernement et à la possibilité évoquée par Manuels Valls d’étendre l’encadrement aux villes volontaires », rapporte la Fondation, plus de la moitié des Français (56 %) souhaitent que le dispositif soit élargi à un maximum de grandes villes, 15 % qu’il concerne « un nombre limité de grandes villes ». Seuls 18 % pensent que celui-ci doit être développé le moins possible.

« Cependant, dans le détail, si les Français attendent majoritairement (à 63 %) des effets positifs (une baisse des prix) de cet encadrement des loyers, ils sont quasiment la même proportion à anticiper, en même temps, des effets négatifs, 56 % estimant que l’encadrement dissuadera les Français d’acheter, ou les propriétaires de louer », note la Fondation Abbé Pierre.
 

L’opinion des Français sur les autres mesures du plan

La Fondation Abbé Pierre a également sondé les Français sur les autres mesures du plan de relance pour le logement.

– L’ouverture du dispositif Duflot aux locations entre les membres de la famille bénéficie d’un large soutien (69 %), notamment parmi les personnes âgées (79 % des 60 ans et plus).

– Les mesures permettant aux préfets d’imposer la construction de logements sociaux dans les villes ne respectant pas leur taux minimal est, quant à elle, approuvée par 57 % des Français, surtout les sympathisants de gauche et les personnes vivant dans les foyers à revenus modestes.

Reste qu’au final les Français plébiscitent l’accession à la propriété. Celle-ci demeure, selon les personnes interrogées, la mesure prioritaire (pour 54 %) pour favoriser la construction de logements, seuls 26 % préférant la construction de logements sociaux.
 

Source : Les Français favorables à l’encadrement des loyers, enquête réalisée par Ipsos pour la Fondation Abbé Pierre, septembre 2014

 

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum