Création d’une « prime transitoire de solidarité » pour les chômeurs âgés

Lutte contre les exclusions

Le gouvernement instaure une nouvelle aide mensuelle pour « accompagner les personnes les plus vulnérables vers la retraite ».

Un décret du 15 juillet (JO du 16 juillet 2015) instaure une « prime transitoire de solidarité ». « Je me réjouis » de la publication du décret relatif à cette nouvelle aide, « qui permet d’accompagner les personnes les plus vulnérables vers la retraite », a déclaré le ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, François Rebsamen.

Ainsi, depuis le 1er juin 2015, tout demandeur d’emploi âgé de 60 ans et plus, percevant l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou le revenu de solidarité active (RSA), peut désormais bénéficier d’une aide mensuelle supplémentaire d’un montant de 300 euros, versée par Pôle emploi. Sous quatre conditions :

  • être né entre le 1er janvier 1954 et le 31 décembre 1955 ;
  • avoir été indemnisable, au moins un jour, au titre de l’allocation d’aide au retour à l’emploi, de l’allocation spécifique de reclassement, de l’allocation de transition professionnelle ou de l’allocation de sécurisation professionnelle entre le 1er janvier 2011 et le 31 décembre 2014 ;
  • avoir validé le nombre de trimestres permettant de bénéficier d’une retraite à taux plein à l’extinction de ses droits à l’une de ces allocations ;
  • ne pas avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite.

« Avec le départ anticipé pour carrière longue à 60 ans, l’ouverture de cette prime, qui bénéficiera à près de 38 000 personnes, est une mesure de justice sociale », se félicite François Rebsamen.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum