CNSA, CNAV et MSA s’unissent pour mieux prévenir la perte d’autonomie

Personnes âgées

Les trois institutions, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) et la Mutualité sociale agricole (CCMSA) ont signé, le mercredi 28 juin,une convention pour « renforcer la politique de prévention et d’accompagnement de la perte d’autonomie qu’elles mènent auprès des personnes âgées ».

La coopération entre les trois institutions, qui prendra fin le mardi 31 décembre 2019, s’inscrit dans les objectifs de la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement.

Les priorités de cette convention organisant les relations entre les trois caisses reposent sur douze fiches actions, s’articulant autour de quatre axes de travail :

  L’appui aux réseaux

  • Poursuivre et renforcer la dynamique de coordination des conférences des financeurs.
  • Améliorer la connaissance des populations dans les territoires pour mieux adapter l’offre de services aux besoins.
  • Renforcer l’harmonisation des pratiques d’évaluation des besoins des personnes âgées en favorisant la coordination et les échanges entre professionnels des caisses, des départements, des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)…

L’accès aux droits et à l’information

  • Poursuivre l’information des personnes âgées et de leurs proches grâce aux sites internet, afin de renforcer la prévention de la perte d’autonomie.
  • Renforcer l’information et l’accès aux droits des personnes, particulièrement les plus fragilisées, telles que les travailleurs en établissements et services d’aide par le travail (Esat), les personnes handicapées, les populations immigrées vieillissantes…
  • Renforcer l’information et la communication sur les aides techniques puisqu’elles participent à la prévention de la perte d’autonomie.

La connaissance des publics

  • Renforcer la connaissance des aidants et de leurs besoins pour proposer une offre de prévention de la perte d’autonomie et d’aide aux aidants efficace.
  • Développer le partage d’expertise et les actions communes d’accompagnement des innovations.
  • Mener des travaux communs d’étude et de recherche.

Le soutien à la vie à domicile

  • Mobiliser les acteurs locaux autour d’une politique de prévention de la perte d’autonomie et d’adaptation des logements et informer les personnes âgées des dispositifs existants.
  • Poursuivre la rénovation des résidences autonomie et d’autres habitats intermédiaires.
  • Améliorer la connaissance du secteur de l’aide à domicile et accompagner les services d’aide et d’accompagnement à domicile (Saad) dans l’évolution des politiques du vieillissement.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum