Dépendance : lancement d’une consultation citoyenne

Personnes âgées

Le gouvernement ouvre une concertation nationale sur le grand âge et l’autonomie.

La ministre des Solidarités et de la Santé a lancé, le 1er octobre, la concertation nationale pour le grand âge et l’autonomie. Menée en partenariat avec Make.org, cette « vaste consultation citoyenne », dixit Agnès Buzyn, vise à « mobiliser massivement les Français » jusqu’au 1er décembre 2018. Cette concertation nationale va rassembler l’ensemble des parties prenantes aux niveaux national et régional. Elle remettra, « début 2019 », un rapport opérationnel pour « nourrir une réforme ambitieuse dans la perspective d’un projet de loi » censé « transformer en profondeur la reconnaissance et la prise en charge du risque des personne en perte d’autonomie ».

La concertation et le débat public portent sur un large champ :

  • Permettre le libre choix des personnes âgées, l’exercice de leurs droits et leur consentement aux mesures les concernant.
  • Identifier les moyens d’une prévention plus efficace de la perte d’autonomie et d’une politique de recherche plus ambitieuse.
  • Simplifier le parcours des personnes âgées en assurant une continuité et une plus grande rapidité dans la prise en charge.
  • Définir les mesures nécessaires pour soutenir les aidants familiaux et trouver de nouvelles formes d’accompagnement solidaire des personnes âgées, par le bénévolat notamment.
  • Apporter des réponses aux enjeux de formation, de qualité de vie au travail et d’attractivité des métiers pour les personnels intervenant dans l’accompagnement et le soin aux personnes âgées.
  • Rénover les aides et les prestations pour les rendre plus lisibles, plus équitables, en maîtrisant les charges financières pour les familles.
  • Apporter des améliorations tangibles au cadre de vie des personnes âgées, dans les domaines de l’adaptation des logements, des mobilités, de l’accès au numérique et aux services publics.
  • Définir les modalités de financement des prises en charge à domicile et en établissements afin d’en garantir l’accessibilité pour les familles.
  • Accroître la qualité des prestations en établissement et à domicile en liant le montant des dotations publiques à la qualité des prestations proposées et en développant les enquêtes de satisfaction.

Un conseil d’orientation et un comité scientifique vont assurer la gouvernance de la concertation. Des forums régionaux en métropole et outre-mer mobiliseront institutionnels, opérateurs et associations de bénéficiaires et d’aidants, pour faire remonter leurs analyses de terrain et s’inspirer de leurs bonnes pratiques. Dix ateliers nationaux thématiques réuniront des représentants de l’État et des collectivités, des experts, des personnes âgées, ainsi que des représentants des associations et des fédérations d’usagers et de professionnels. Le travail des ateliers portera sur l’ensemble des thématiques et sera organisée en quatre grandes étapes : diagnostic, priorisation des objectifs, identification puis approfondissement des pistes retenues, formalisation et validation des conclusions.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum