Lancement d’une mission sur les métiers du grand âge

Personnes âgées

La ministre des Solidarités et de la Santé a installé, début juillet, une mission sur l’attractivité des métiers du grand âge.

À l’occasion de son discours de politique générale, prononcé le 12 juin devant l’Assemblée nationale, le Premier ministre a réaffirmé sa volonté d’engager une réforme du grand âge et de l’autonomie d’ici la fin de l’année. Le gouvernement promet «  une réforme historique et très attendue du système de prise en charge des personnes âgées, avec pour objectif de poser les bases du système de demain tout en répondant aux urgences d’aujourd’hui », complète la ministre des Solidarités et de la Santé. Parmi les « axes majeurs » figurera la revalorisation des métiers du grand âge. Environ 830 000 personnes travaillent auprès des personnes âgées en perte d’autonomie. Du fait de la seule évolution démographique, ce nombre devrait augmenter d’environ 20 % d’ici 2030, sans tenir compte des hausses des effectifs nécessaires pour améliorer la qualité des prises en charge, indique le ministère. « Or, aujourd’hui, les structures, à domicile comme en établissement, peinent à recruter et à fidéliser leur personnel ».

Agnès Buzyn a donc lancé, le 3 juillet, une mission sur les métiers du grand âge, confiée à Myriam El Khomri, ancienne ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social. « Son parcours personnel, sa connaissance fine du champ social et l’intensité reconnue de son engagement personnel en faveur de l’amélioration des conditions de travail seront des atouts indispensables au chantier majeur qui s’engage », assure la ministre des Solidarités et de la Santé.

Myriam El-Khomri devra « identifier les leviers permettant d’attirer davantage de jeunes et de personnes éloignées de l’emploi vers les métiers du grand âge ». Elle mènera également un travail de fond sur la polyvalence des formations et des compétences, « pour renforcer l’attractivité des métiers et pour mieux répondre aux besoins des personnes en perte d’autonomie ». Il s’agira donc d’examiner les modalités d’un décloisonnement entre les établissements et les services à domicile, tout en intégrant la prévention dans les formations comme dans les pratiques. « Cette mission s’inscrit, à la fois, dans un agenda resserré, puisque des premières orientations devront être présentées dès l’automne, mais aussi sur le temps long », précise Agnès Buzyn. Myriam El-Khomri devra ainsi proposer un mode d’organisation pérenne pour que le sujet des métiers du grand âge soit mieux piloté, en concertation avec les parties prenantes concernées.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum