Lancement d’un Plan pour les métiers de l’autonomie

Personnes âgées

Le Plan pour les métiers de l’autonomie élaboré par l’État ne comporte aucun objectif de création d’emplois.

Quatre ministres de l’ancien gouvernement – Michel Sapin (Travail, Emploi, Formation professionnelle et Dialogue social), Najat Vallaud-Belkacem (Droits des femmes), Sylvia Pinel (Artisanat, Commerce et Tourisme) et Michèle Delaunay (Personnes âgées et Autonomie) – ont signé, le 27 mars, l’accord pour l’Engagement pour le développement de l’emploi et des compétences (EDEC) pour les métiers de l’autonomie.

Cet EDEC « Autonomie » concrétise « la première action » du Plan pour les métiers de l’autonomie, lancé le même jour. Ce plan sera inscrit dans le rapport annexé au projet de loi d’orientation et de programmation pour l’adaptation de la société au vieillissement.

Ce Plan pour les métiers de l’autonomie affiche trois objectifs. À savoir :

– Favoriser et accompagner le développement des métiers de l’autonomie, leur mixité, pour répondre à des besoins croissants, tant en termes de services rendus à l’usager qu’au niveau des territoires.

– « Engager la bataille de l’emploi », en contribuant, le plus largement possible, à l’effort de création d’emplois dans le secteur de l’accompagnement des personnes âgées et handicapées.

– Favoriser le dialogue social, pour améliorer les conditions de travail, lutter contre la précarité des professionnels de l’autonomie et mieux accompagner les parcours professionnels.

Le plan, qui sera déployé sur la période 2014-2016, se décline en 19 actions.

Soutenu financièrement par l’État à hauteur d’1,8 million d’euros, l’accord EDEC doit être signé, selon les ministres, par l’ensemble des grandes organisations professionnelles de l’autonomie, quatre organisations syndicales représentatives au niveau national et les OPCA des branches.

Présent le 27 mars, le président du Syndicat national des établissements et résidences privées pour personnes âgées (Synerpa), Jean-Alain Margarit, a ainsi paraphé l’accord. En signant le texte, Unifaf entend, pour sa part, « renforcer le travail de professionnalisation qu’il mène depuis plusieurs années auprès des 12 000 structures médico-sociales privées à but non lucratif réparties sur le territoire national ».

L’accord EDEC « Autonomie » se compose de deux volets :

– Soutien à la fonction RH et au management des structures (démarche de GPEC, recrutement, mobilité…), à l’attractivité et la mixité des métiers de l’autonomie ;
– Soutien à la professionnalisation, à la qualification et à la prévention des risques professionnels, grâce, notamment, à un renforcement de l’accompagnement de la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Le gouvernement souhaite « professionnaliser les aides à domicile, améliorer leurs conditions de travail, lutter contre leur précarisation, construire des parcours professionnels plus sécurisés et ainsi rendre plus attractifs les métiers de l’autonomie ». Par exemple, pour améliorer l’image de la filière, l’accord prévoit de soutenir des actions de communication en direction des personnes en recherche d’emploi (jeunes, chômeurs, salariés en reconversion…) et des opérateurs du marché (Pôle emploi, Missions locales…).

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum