Faciliter le parcours de santé des personnes handicapées

Personnes handicapées

Le gouvernement vient de lancer une mission sur l’accès aux soins des personnes en situation de handicap.

« Ne pas avoir à choisir entre être soigné ou être accompagné lorsque l’on est en situation de handicap ». Tel est l’objectif de la mission que la ministre des Solidarités et de la Santé et la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées ont confié le 12 mai à Philippe Denormandie. Afin de simplifier l’accompagnement et la prise en charge des personnes en situation de handicap dans le cadre de leur parcours de santé, cette mission devra formuler des propositions conduisant à résoudre plusieurs difficultés : comment garantir l’accès aux campagnes de prévention des personnes en situation de handicap accompagnées en établissement ? Comment mieux accéder aux soins (dentaires, gynécologiques, notamment) complémentaires à ceux dont elles bénéficient dans l’établissement médico-social ? Comment s’assurer qu’elles aient les mêmes soins qu’en établissement lorsqu’elles rentrent certains jours de la semaine à domicile ?

La mission confiée à Philippe Denormandie doit définir les axes prioritaires d’action dès ce mois juillet 2019, pour identifier des propositions de mesures opérationnelles en… septembre. « Il s’agit d’apporter des réponses concrètes, notamment en termes d’organisation et de clarification des systèmes de financement, aux besoins exprimés prioritairement par les personnes par rapport à des parcours aujourd’hui trop complexes, expliquent Agnès Buzyn et Sophie Cluzel. Ceux-ci ne permettent pas une prise en charge suffisante des questions de santé, alors même que celles-ci peuvent se poser avec une acuité particulière lorsqu’existe une situation de handicap ». Ces travaux devront respecter deux exigences, précisent la ministre et la secrétaire d’État : assurer une pleine information aux personnes et à leurs proches sur leur santé et les réponses qui peuvent y être attachées ; préserver leur libre arbitre et leur possibilité de choix dans leur parcours.

La mission bénéficie d’un appui de la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) et associe étroitement tous les acteurs concernés : administrations centrales et agences, fédérations et associations, personnes en situation de handicap et leurs représentants. Elle s’inscrit dans la droite ligne du rapport remis par Philippe Denormandie et Marianne Cornu-Pauchet en juillet 2018 sur « l’accès aux droits et aux soins des personnes en situation de handicap et des personnes en situation de précarité ».

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum