Formation des aidants familiaux : la CNSA soutient l’UNAFAM

Personnes handicapées

L’UNAFAM a conçu un programme consistant à former, à la fois, des aidants familiaux et des formateurs.

La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) a décidé de soutenir les actions de formation de l’Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques (UNAFAM) destinées aux aidants de personnes en situation de handicap psychique. La Caisse participe ainsi au financement du programme 2013 de l’association, à hauteur de 190 000 euros. En outre, elle pourra reconduire sa subvention en 2014 et 2015. Le programme développé par l’UNAFAM est conçu en deux temps.

La formation des aidants familiaux

Un premier niveau de formation s’adresse directement aux aidants familiaux :

    • Par l’acquisition de repères pour l’accompagnement d’un proche en situation de handicap psychique : compréhension des dispositifs sanitaires et sociaux du domaine de la psychiatrie et approche des pathologies psychiatriques et de leurs conséquences ;

 

  • Par la prise de conscience de la fonction d’aidant et le développement de stratégies pour prévenir l’épuisement et rompre l’isolement (Ateliers prospect famille).

 

La formation de formateurs

Le second niveau consiste à former des formateurs. Les bénévoles de l’association nationale apprennent à des aidants de toute la France à devenir à leur tour formateurs. « Il apparait, en effet, qu’un bénévole ne peut devenir formateur qu’après avoir lui-même bénéficié d’une formation initiale de trois jours minimum, d’une immersion de quelques mois dans sa délégation départementale et d’une formation de consolidation (trois jours) », explique l’UNAFAM.

La convention est consultable sur le site de la CNSA : www.cnsa.fr

 

Pour aller plus loin :

Livre blanc

Soulager les aidants familiaux par le baluchonnage

Téléchargez

Aujourd’hui, les collectivités locales ou les associations d’aide aux personnes visent à offrir aux aidants familiaux des formules de répit nouvelles, plus souples et adaptées à leurs besoins. Isolés auprès de leur proche malade, ils rencontrent des difficultés à se mobiliser pour leur propre parcours d’insertion.

Le baluchonnage fait appel à une aide extérieure, des professionnels de la santé ou du service à la personne qui remplacent pendant quelques jours l’aidant familial, à domicile.

Soulager les aidants familiaux par le baluchonnage incombe aux collectivités locales, aux établissements sociaux et aux professionnels des services à la personne. Il importe alors :

  • de comprendre l’intérêt d’utilisation du baluchonnage ;
  • de réunir et présenter ses acteurs ;
  • de rappeler le dispositif du baluchonnage.

Découvrez les réponses à ces problématiques en téléchargeant gratuitement la fiche « Soulager les aidants familiaux par le baluchonnage ».

Cet extrait du service documentaire L’insertion en pratique vous est offert par les Éditions Weka.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum